• Microsoft rachète inXile et Obsidian

    Les vétérans du RPG quittent la sphère du Indie
    Quand un géant part magasiner...
    Microsoft Corporation est une compagnie dont vous avez probablement tous entendu parler. Une des plus grosses multi-nationales de la planète, notamment très présente dans la vente d'ordinateurs, de téléphones, de tablettes, de consoles XBox, et des systèmes d'exploitation Microsoft Windows. Il est probable que bon nombre d'entre vous lisent cet article via un équipement vendu par la compagnie américaine. Pour autant, je n'aurais pas imaginé écrire ici à propos de la compagnie fondée en 1975 par Bill Gates et Paul Allen. Mais il faut dire que ces derniers ont généré un nouveau séisme dans l'industrie vidéoludique, profitant de L'Electronic Entertainment Expo 2018, en juin dernier, pour annoncer le rachat de plusieurs studios de développement, et la volonté de poursuivre l'élargissement de leur capacité de développement et de publication de jeux vidéos. En ce mois de novembre 2018, ils vont plus loin, en annonçant le rachat de deux studios de développement bien connus des fans de Fallout. Les  nouvelles acquisitions ne sont rien de moins que InXile Entertainment et Obsidian Entertainment, ce qui ne manque pas de susciter des interrogations chez certains fans.
     
    ... il repart avec des vétérans dans sa besace.
    Pour ceux qui on découvert Fallout dans la dernière décennie, rappelons que InXile Entertainment et Obsidian Entertainment sont des vétérans du jeu de rôle, et dont le parcours est intimement lié à notre série fétiche. Parmi les employés actuels de ces compagnies, on retrouve Brian Fargo, Feargus Urquhart, Chris Parker, Darren L. Monahan, Chris Jones, Timothy Cain, Leonard Boyarsky, Joshua Sawyer, Colin McComb, Scott Everts. Et parmi les ex-employés, Chris Avellone, Jason D.Anderson et Brian Mitsoda. Ces personnes ont, pour la plupart, travaillé ou fondé Interplay Entertainment, Black Isle Studios et Troïka Games, et ont contribué de près ou de loin à Fallout: A Post Nuclear Role Playing Game, Fallout 2: A Post Nuclear Role Playing Game, Fallout Tactics: Brotherhood of Steel , Fallout: Brotherhood of Steel, Van Buren, (ainsi qu'un autre projet de suite pour Fallout), Fallout: New Vegas, Wasteland, Wasteland 2, Arcanum: Of Steamworks and Magick Obscura, la série Planescape Torment, la série Baldur's Gate, la série Bard's Tale, et bien d'autres titres. Si rien ne garantit que ces personnes travailleront de nouveau pour la série Fallout, ils détiennent toujours la série Wasteland et on peut retrouver dans leurs créations actuelles une partie de ce qui a fait le charme de Fallout à l'époque d'Interplay. Assez de raisons pour nous préoccuper de l'avenir de ces compagnies.
     
     
    À l'occasion de ce rachat, les deux compagnies basées au sud de la banlieue de Los Angeles ont décidé de publier chacune une vidéo dans laquelle ils vantent les mérites de leur association avec Microsoft.
     
     
     
     
    Comme on peut s'y attendre, ces vidéos ont été publiés avant tout dans un contexte publicitaire, afin de nous vendre les bienfaits de ce rachat et l'excitation de tout les employés à travailler avec Microsoft. Peu d'informations concrètes sont révélées dans celles-ci, si ce n'est que les deux studios ont toujours l'intention de développer des jeux de rôles, sans devoir se préoccuper de l'avenir financier de leur compagnies, souvent remis en question au cours de leur quinze années d'existence, et qu'ils vont bénéficier de ressources de Microsoft, en termes de tests, de traductions, de technologies, d'IA, de publicités, etc...
     
     
    De potentielles retombées radioactives sont à prévoir...
    Comme on peut s'y attendre, la nouvelle de ce rachat provoque aussi quelques inquiétudes chez les fans et les anciens collaborateurs. Tout d'abord, on se souvient du rachat d'Interplay par Titus Interactive et Vivendi Universal, qui aura engendré une distanciation de la compagnie avec ses racines rôlistes, le départ de bon nombre de collaborateurs, la perte de la licence Fallout et le déclin d'un studio de développement qui n’existe aujourd'hui que de nom. On se souvient également de l'évolution du catalogue de leur amis de Bioware vers des jeux de rôle de plus en plus grand public, et de moins en moins recentrés sur les choix et conséquences, depuis leur rachat par Electronic Arts. Outre des licenciements ou une potentielle fermeture, un bon nombre de fans s'inquiètent de l'évolution de la ligne éditoriale de ces compagnies vers un style de jeu de rôles moins exigeant en terme de scénario ou de choix et conséquences, et la mise à l'écart de certains types de thèmes et scénarios plus controversés, dans le but d'élargir son public. Il est également fortement envisageable que la distribution des nouveaux titres subissent des exclusivités Xbox et Microsoft Store, au détriment de Playstation ou Steam. Quelle que soit la manière dont Microsoft décide d'influer sur ces deux compagnies, il est certain que la compagnie créée par Bill Gates et Paul Allen aura une part majeure sur leur processus décisionnel.
     
    Comme pour tout rachat, il est communément admis que certains des acteurs majeurs de ces deux studios ont touché des sommes d'argent importantes, et la promesse de conserver leur postes pour quelques années. Si on souhaite du succès aux auteurs qui nous ont procuré tant d'heures d'émerveillement, pendant tant d'années, il se pourrait que la réalité des faits soit un peu plus sombre. Chris Avellone, un des auteurs majeurs de Planescape Torment, Fallout 2, Van Buren et Fallout: New Vegas, qui ne cache plus ses opinions sur le fonctionnement d'Obsidian depuis son départ en 2015, appelle Microsoft à garder les développeurs, mais à virer les producteurs exécutifs. En effet, l'auteur et concepteur de jeux de rôles cumule les interventions sur la toile pour dénoncer les exactions du leadership d'Obsidian. D'après lui, les dirigeants actuels d'Obsidian pensent davantage aux profits qu'à la qualité de leur produits, sont incapables de maintenir des relations durables avec les éditeurs, sous-payent leur employés, sont sexistes quant aux perspectives d'avancement dans l'entreprise, et ont une organisation interne chaotique. Avellone ne lésine par sur son aversion particulière pour Feargus Urquhart, qui lui aurait retiré son statut de co-fondateur, avant de le virer sans indemnité, ni assurance, et en voulant lui faire signer un contrat de confidentialité sur les activités internes de la compagnie d'Irvine. Si cela reste la parole de Chris Avellone contre celle de ses anciens co-fondateurs, et que nous n'avons pas de vision interne du fonctionnement de la structure, ce type d'annonces laisse planer des doutes sur les objectifs du leadership d'Obsidian à accepter ce rachat.
     
     
     
    ... mais les rangers californiens ont peut-être trouvé leur abri...
    Pour autant, il semble prématuré de vouloir enterrer les deux compagnies dès aujourd'hui. En effet, si Interplay à l'époque représentait un poids lourd dans l'industrie vidéoludique,. Obsidian et InXile restent des compagnies bien modestes qui ne pourraient espérer  faire de l'ombre à des béhémoths comme Bethesda, Ubisoft, Blizzard, Electronic Arts ou Nintendo. Il semble peu probable que Microsoft ait décidé de racheter les deux compagnies dans le but d'écraser deux concurrents. Il n'est pas interdit d'espérer que Microsoft s'intéresse effectivement aux qualités intrinsèques de ces studios de développement. Ce rachat pourrait témoigner d'un intérêt des grands studios pour la nouvelle vague de jeux indépendants lancée en partie par Brian Fargo. Il est probable que cette initiative face écho à la création de Private Division, par Take Two, un label consacré à la publication de jeux vidéos aux budgets et ambitions plus modestes que les standards AAA. Ce label se charge, entres autres, de la publication du jeu de rôle développé actuellement par Timothy Cain et Leonard Boyarsky. Enfin, si les jeux d'InXile et Obsidian bénéficient d'un succès critique, la situation financière de ces deux compagnies aura constamment mis en péril leur survie, au cours de leur quinze années d'existence. S'ils ont parfois des ambitions de studios indépendants, la taille de leur compagnies génère des coûts de fonctionnement importants, qui les conduisent à rechercher des revenus plus importants que des micro-compagnies de jeux vidéos indépendants au volume plus modeste plus, telles que Iron Tower Studios, Spiderweb Software, ou Lo-Fi games. Ces micro-compagnies sont généralement portées par moins de dix personnes, souvent sans bureaux, ni avocats, ni chargés de marketings, et sont capable de survivre avec les revenus plus modestes générés par leur productions indépendantes. Cet équilibre est bien plus précaire pour les compagnies moyennes, qui souhaitent rester plus indépendantes, tout en maintenant un volume salarial élevé. Au cours de leur existence, les deux studios californiens ont dû faire face à ce paradoxe, sans jamais se garantir un avenir serein.  Il est possible que ce rachat soit une des seules façons d'assurer le futur d'InXile et Obsidian. C'est en tout cas celle qui permettra à Brian Fargo de repousser sa retraite de quelques années.
     
     
     
     
    Seul l'avenir nous dira si ce rachat est une bonne ou une mauvaise nouvelle pour l'industrie du jeu de rôle. Ce que l'on sait aujourd'hui, c'est qu'une page significative de l'histoire du jeu de rôle américain vient de se tourner. Brian Fargo aura joué une grande part dans le renouveau du jeu de rôle indépendant, avec les résultats records de sa levée de fonds pour Wasteland 2, en 2012, et son importante campagne médiatique où il aura mis en avant sa personnalité de vétéran de l'industrie vidéoludique afin de prouver que bon nombre de joueurs s'intéressent encore aux jeux de rôles en tour par tour, et, d'une manière générale, aux options alternatives à celles proposées par les géants du AAA. Cette campagne aura réussi à faire un effet boule de neige dans l'industrie du jeu indépendant, générant un nombre considérable de concepts innovants, et on espère que cette dynamique se poursuivra. Si Fargo a décidé d'adopter une posture plus confortable, son influence sur les jeux vidéos ne sera pas oubliée. Et si l'avenir d'Obsidian et InXile reste encore un mystère, suite à ce rachat, ce changement de statut ne devrait pas influencer les sorties déjà annoncées, telles que Wasteland 3, le remaster du premier Wasteland, ou le jeu actuellement développé par Timothy Cain et Leonard Boyarsky.
     
     

    Les quelques mois qui ont précédés ont vu passer deux caps majeurs dans l'histoire de la série Fallout. Le premier opus a fêté ses 20 ans en 2017 et le second opus a fêté ses 20 ans cet automne.  Ça parait rappé pour organiser un barbecue géant à base de brochettes d'iguanes et de plantes carnivores, surtout si la plupart d'entre vous se sont enfermés pour jouer à Fallout 76. Il n'en est pas moins vrai que cette licence nous est cher et qu'on ne demande qu'à la célébrer, autant que nos ressources nous le permettent.
     
     
    Aujourd'hui, au lieu de vous pondre du neuf, nous passons un peu de vernis sur de vieux os irradiés. Pour ceux qui ont la mémoire qui flanche, on revient un peu aux origines. Quelque part entre le big bang et la troisième guerre mondiale, une bande de geeks réuni autour de Tim Cain décide de nous pondre un nouveau jeu de rôle post-apocalyptique pour des joueurs un peu spéciaux.  Un projet de longue haleine dont nous avons déjà eu l’occasion de revenir sur la genèse à plusieurs reprises. À quelques mois de lancer la licence qui aura donné naissance à cette communauté, Interplay publie une version de démonstration gratuite, afin de tester les fonctionnalités du jeu. Si c'est avec le premier Fallout que démarre véritablement la licence, c'est bel est bien la démo qui fut le tout premier élément de la franchise que les joueurs ont eut l'occasion de découvrir. Ainsi, pour un certains nombre de joueurs, cette démo revêt une importance particulière.
     
     
     
     
     
    Que trouve-t-on dans cette démo ? Une intrigue assez courte, mais exclusive à cette version, dans laquelle on peut effectuer quelques quêtes et obtenir différentes fins. La ville de Scapheap, qui est une version réduite de Junktown\dépôtville, est disputée par deux bandes rivales, qui se battent pour le contrôle du générateur qui fournit toute l'électricité de la ville. On y retrouve également quelques références à des lieux et personnages du premier opus de la série, ainsi qu'un premier compagnon canin, dont la rencontre préfigure celle du fameux Canigou\Dogmeat.
     
     
    Malheureusement, le poids des années aura été plus lourd pour cette petite aventure que pour les opus suivants. Si Fallout 1 et Fallout 2 disposent de patchs non officiels atténuants les outrages du temps, le moteur de cette démo n'a pas été mis à jour depuis 1997. Il devient nécessaire de le lancer en mode de compatibilité pour Windows 95 ou 98, d'appliquer des corrections graphiques via un logiciel tiers et on ne peut rien faire pour la basse résolution. En outre, Il y est, par design, impossible de créer ou choisir son personnage, de sauvegarder ou d'accéder à certains menus. Enfin, cette démo n'est nativement disponible que dans la langue de Shakespeare, ce qui complique les choses pour bon nombre d'entre vous... Enfin, jusqu'à maintenant...
     
    .
     
     
     
     
    En cet automne 2018, la communauté vous apporte quelques améliorations plus que bienvenues. FeelTheRads, de No Mutants Allowed a décidé de porter cette petite aventure sur le moteur de Fallout 2. Au programme de ce mod, la possibilité de choisir ou créer son personnage, de gagner de l'expérience, de sauvegarder sa partie, une compatibilité avec les système d'exploitation récents et les outils de changement de définition de l'image. Si le mod est fidèle à 90% à la démo originale, l'auteur s'est également permis de restaurer du contenu qui existait dans la démo, mais n'était pas accessible, faute de scriptes défectueux. En outre, la démo originale, ainsi que le mod de FeelTheRads ont tout deux bénéficié d'une traduction en français par votre serviteur.
     
     
    Aussi, si l'envie vous prends de redécouvrir la franchise par ses tout premiers balbutiements, c'est le moment parfait. Pour tout commentaires concernant ces améliorations, vous pouvez venir en discuter ici. Vous pouvez télécharger la démo originale ici, et le mod de FeelTheRads ici. Les deux sont accessibles en français. A noter que ces deux versions sont deux contenus bien distincts. Il n'y a aucun besoin d'installer l'un pour jouer à l'autre. Vous trouverez également quelques informations supplémentaires sur la page wiki de cette démo. Nous profitons de cet encart pour vous signaler que nous avons retrouvé la version française de Vault Rats, petit mod parodique de Lisac2k, qui reprends les travers de Fallout 3, dans une petite aventure sur le moteur de Fallout 2.  Voilà de quoi vous donner quelques heures de plus dans l'univers de Fallout, sans vous priver de la langue de Molière.
     
     

    Sortie de Fallout: New California

    Mod pour New Vegas en Beta ouverte
    Le 23 octobre 2018, 59 ans avant la chute des bombes, voit la sortie de la beta ouverte de Fallout: New California. Vous connaissez peut-être ce mod sous son ancien nom, Project Brazil, un projet à priori si ambitieux qu'il ne verrait probablement jamais le jour. Et pourtant, l'équipe de Radian-Helix Media aura réussit son pari, après plus de 5 ans de développement, en nous offrant ce mod d'une envergure professionnelle. Il ne s'agit pas d'un addon ajoutant quelques lieux et quêtes supplémentaires, mais d'une vraie Total Conversion, permettant de démarrer une nouvelle partie dans la zone de San Bernadino, sans passer par le Mojave.
     

    Au programme de cette intrigue se déroulant avant des évènements de Fallout: New Vegas, on retrouve une zone d'aventure presque aussi grande que le Mojave, 17.000 lignes de dialogues, dont 14.000 doublées par un casting de niveau professionnel, une attention portée aux choix et conséquences avec des quêtes mutuellement exclusives. Vous aurez également l'opportunité de choisir votre camp dans une lutte d'influence entre plusieurs factions. Nous retrouvons entre autres la République de Nouvelle Californie, les survivants de l'Armée du Maître, les Shi (ici devenu japonais), les Bishops, l'Enclave, et une vaste coalition de Pillards luttant pour le contrôle de la région. Si le mod tient ses promesses, il a de quoi ravir les déçus de Fallout 4 et Fallout 76. A noter cependant que cette création n'est pas exempt de bugs, du fait de son statut de beta, et que la qualité d'écriture peut sensiblement varier d'une situation à l'autre.
     
     
     
     
    Ce mod de Total Conversion est gratuit, et disponible sur PC en anglais, en russe et en portugais. Une traduction en français par la communauté n'est pas encore achevé, mais La Confrérie des Traducteurs travaille dans en cette direction. Vous pouvez télécharger ce mod sur ModDB ou Nexus. Pour jouer à cette beta, il va falloir vous munir du patch 4GB (pour les version Steam ou CD) ainsi que d'un gestionnaire de mod tel que Vortex ou Mod Organizer (ceux-ci sont certifiés). Pour plus d'informations concernant l'installation de ce mod, et sa compatibilité avec d'autres mods, retrouvez notre sujet de discussion dédié par ici.                       En outre, ce projet dispose d'une page Facebook, d'un wiki dédié et d'un serveur Discord.
     
    .
     

    Insomnia : The Ark est de sortie !

    Disponible sur PC, Mac et Linux
    Piqûre de rappel :   Insomnia : The Ark, développé par le studio russe Mono Studio, est un jeu de rôle post-apo "retrofuturiste avec des éléments dielspunk".   Nous en avions parlé pour la première fois en 2014, à l'occasion de sa première campagne de financement sur Kickstarter. Celle-ci fut une réussite avec 92'268$ récoltés. En 2016, Studio Mono a mené à bien une deuxième campagne Kickstarter, récoltant 58'776£. Depuis, la communication autour du jeu était devenue plus discrète. Le développement a suivi son cours, et seuls certains privilégiés (les plus gros backers des deux campagnes Kickstarter) ont eu accès à la Beta fermée.   Une partie de l'intrigue, que nous avions traduite, nous avait été révélée lors de la seconde campagne Kickstarter. Cliquez sur "révéler" pour afficher :    

    Insomnia : The Ark est disponible sur Steam !   La bonne nouvelle est tombée il y a tout juste 3 semaines () ; Mono Studio venait d'annoncer la date de sortie officielle du jeu : le 27 septembre !
    Et c'est le grand jour ! Insomnia : The Ark est donc disponible sur Steam dès aujourd'hui, sur PC, Mac et Linux. Son prix est de 29,99€ (26,99€ la première semaine).
     
    Le jeu n'est disponible qu'en anglais et en russe pour l'instant. La localisation en français, promise durant le premier Kickstarter, est prévue pour plus tard. Espérons que le studio pourra tenir sa promesse. Sachez enfin que celui-ci est en discussion pour une éventuelle sortie sur GoG (rien de sûr à ce jour).
     
    Le site officiel : https://insomnia-project.com/
     
    Le "trailer de lancement" :
     

    L'info bonus :   La page Steam en français étant actuellement traduite avec les pieds, voici une traduction maison de l'essentiel : On imagine aisément que cette maladie devrait lui être utile et influencer le gameplay.
    La page Steam contient quelques infos en plus, comme le fait qu'il faudra gérer la faim, la soif et les maladies...
     
      Retrouvez le sujet de discussion dédié à Insomnia : The Ark sur Fallout Génération à cette adresse.
        Dr Gast


  • Suivez nous !

    FacebookTwitterYoutubeSteamTwitch
  • Wiki

    Wiki

  • FG
    Fallout Génération
    Discord server
    14
    channels
    172
    online