• Sortie de Metro Exodus

    Salutations de Moscou
    Ayant été repoussé à 2019 et après 5 ans de développement, Metro Exodus sort aujourd'hui 15 février. Il s'agit de la suite de la licence Metro, comprenant Metro 2033 (2010) et Metro: Last Light (2013), licence issue la série de romans "Metro" de l'auteur russe Dmitri Gloukhovski.
    Metro Exodus est développé par le studio ukrainien 4A Games et est édité par Deep Silver. Le jeu se déroule en Russie dans un monde dystopique, en 2036, 23 ans après une guerre nucléaire ayant ravagé la planète. Les derniers survivants connus ont trouvé refuge dans le métro et les souterrains moscovites. C'est un mélange de FPS et de survival-horror.
     

     
    Le jeu sort en même temps sur PS4, Xbox One et PC.
    Hélas, Deep Silver ayant signé un gros chèque avec l'Epic Games Store (la boutique qui rêve de concurrencer Steam), les joueurs PC ne pourront dans un premier temps se le procurer que sur ce store et le lancer via le launcher (logiciel) qui va avec. Il sera disponible sur Steam 1 an plus tard, soit le 15 février 2020... Pile le temps de peaufiner le jeu ?
     
    Bande annonce officielle avec un peu de gameplay :
     
    4A Games n'ayant pas trop communiqué sur l'histoire du jeu, c'est encore sur Wikipedia qu'on trouve le meilleur résumé :
     
    Metro Exodus : Le cauchemar d'Artyom :
     
     
    Dr Gast
     

    [Alpha] Fallout Market - Crap for Caps

    Shut up and take my bottlecaps !
    Voici le projet sur lequel nous travaillons depuis quelques semaines, il s'agit d'un site de vente entre joueurs dédié à Fallout 76 qui est destiné à être ouvert à toutes les langues et plateformes de jeu (PC, PS4, Xbox) et qui a pour but de faciliter les échanges entre joueurs et de dynamiser le commerce trop peu présent.
    Dans un premier temps, seul les membres de la communauté française sont informés de l'ouverture en Alpha du site qui n'est pas encore terminé, cette Alpha nous permettra de remonter les bugs, les améliorations à réalisées sur les fonctionnalités existantes et les nouvelles fonctionnalités demandées.
     
    Actuellement, seul le système de petites annonces est disponible, son fonctionnement est simple :
    Il faut dans un premier temps vous inscrire et compléter votre nom de compte Bethesda (GamerTag) ainsi que votre plateforme de jeu. Si vous souhaitez publier une petite annonce, il vous faudra alors remplir les champs demandés, une fois votre annonce validée, celle-ci sera soumise à la modération et vous recevrez rapidement une notification par E-mail de la mise en ligne. Les échanges se passent par la suite par E-mail, les joueurs intéressés par une annonce aurons à disposition un formulaire afin d'envoyer une réponse par E-mail à l'annonceur, si l'annonceur l'accepte, il aura juste à répondre à ce mail sans oublier de préciser son gamertag, et clôturer son annonce via le site une fois la vente terminée.  
    Vous avez la possibilité de switcher directement entre les langues et plateformes via une petite barre de navigation en haut à gauche.
     
    Plus tard, un système de salle de ventes sera disponible, celui-ci fonctionnera grâce à une base de données contenant tous les items du jeu traduits dans toutes les langues disponibles grâce aux fichiers du jeu, il vous permettra de mettre en vente une quantité d'un objet précis grâce à un moteur de recherche intégré, les joueurs intéressés aurons alors la possibilité de choisir la quantité qu'il souhaite acheter via un simple bouton.
     
    Le système multilangue est actuellement implanté, mais seule la langue française est disponible, la langue anglaise peut être sélectionnée mais elle renverra automatique sur le français le temps de traduire le fichier langue.
     
    N'hésitez pas à nous faire vos retours sur ce sujet quant à votre ressenti du site, son utilisation, les bugs que vous rencontrez, les fautes d'orthographe, les améliorations et fonctionnalités que vous souhaiteriez, ect.
     
    Lien vers Fallout Market : https://fallout-market.com/
     
    Pour information, nous recherchons aussi des gens motivés afin de travailler bénévolement avec nous sur le projet, et ayant des compétences en Webdesign, programmation, et data-mining, ne pas hésiter à vous faire connaître si vous êtes intéressé ! 
     
    • Par Kims, dans Site

    Sorties de décembre 2018

    Du gros RPG Post-apocalyptique
    Outre le Père Noël, les cadeaux, les desserts, les chocolats et les beuveries, le mois de décembre, c'est aussi les vacances, le froid et les soldes vidéoludiques. Pour ceux qui veulent rester à la maison pour reprendre leurs sessions de gaming laissées en suspens par les examens divers, nous avons trouvé de quoi vous réchauffer pendant vos longues soirées d'hiver. Tous ces jeux sont sortis ce mois-ci, et comptent nombre d'ingrédients pouvant intriguer ou satisfaire les fans de Fallout de la première heure. On pourrait même dire que ces jeux mériteraient chacun une actualité séparée et on aurait sûrement raison. Mais on fait avec les moyens du bord. L'essentiel est que ces sorties ne passent pas inaperçues. Sans plus attendre, voici notre sélection des dernières sorties à inclure obligatoirement dans votre ludothèque.
     
       
     
     
     
    Aeon of Sands - The Trail
     
     
    Ce jeu de rôle, dont on pourrait traduire le titre par "Age des Sables",  utilise un gameplay rappelant Lands Of Lore, Eye of the Beholder, Dungeon Master ou encore Grimrock, appelé Blobber chez nos amis anglophones. Nous sommes dans un décor 2D ou 3D avec une vue à la première personne, on avance case par case, sans axe vertical, et on affronte des adversaires pouvant venir de quatre directions, même si on ne peut se défendre que d'un côté à la fois, et on essaye de résoudre de multiples puzzles, tout en évitant de marcher sur des pièges . Si certains blobbers, comme Wizardry, utilisent un système de combat en tour par tour, ici, le temps réel est privilégié. Le jeu se vante également de ses dialogues à choix multiples, de ses lieux mutuellement exclusifs, de ses fins multiples, de son humour et de ses nombreux contenus cachés. Mais ce qui saute aux yeux de prime abord, c'est le style visuel unique de cet univers où le sable n'est pas qu'un élément d’environnement. Tout ce qui apparait à l'écran semble imprégné de cet élément minéral. Le trait est sableux, les couleurs sont dans une palette jaune-orangé, les sorts du joueur et le camouflage des ennemis découlent directement de cet environnement unique. Et l'intrigue y est bien évidemment liée.
     
     
     
     
    Il aura fallut six ans à l'équipe de Two Bits Kid (Marco Pedrana, Florian Fischer et trois collaborateurs occasionnels), afin de réaliser ce projet, avec un gameplay plutôt rétro, mais un style unique. Ce jeu est disponible sur Steam depuis le 4 décembre, et compatible PC et MAC. Une sortie sur GOG est également envisagée. En revanche, il n'y a pas encore de version française annoncée. Vous retrouverez plus d'informations sur le site officiel, ou notre sujet de discussion dédié.
     
     
     
     
    Mutant Year Zero: Road to Eden
     
     
    Pour ceux qui auront découvert ce jeu par sa bande-annonce, on peut dire que ce fut une étrange surprise que de voir un univers post-apocalyptique, aux graphismes époustouflants, où le monde n'est peuplé que de mutants aux faces d'animaux, limite cartoonesques. Pourtant, ce titre est inspiré de Mutant, une licence de jeux de rôle suédoise, elle-même inspirée de Gamma World (une des inspirations de Fallout). Il est à noter que les auteurs prennent bien soin de ne pas qualifier leur titre de jeu de rôle, mais de jeu d'aventure tactique avec un accent sur la discrétion. En effet, si on peut améliorer ses personnages, on ne peut pas en créer. Si on peut explorer le monde à sa guise, l'histoire est linéaire et les quêtes sont séquentielles. Pour autant, le sens tactique du joueur sera mis à rude épreuve, entre les séquences de discrétion, et les combats en tour par tour où il faudra tirer parti des capacités uniques de chaque personnage. On aura vu des productions se considérer comme des jeux de rôle pour bien moins que ça.
     
     
     
     
    Ce jeu est développé par The Bearded Ladies et publié par Funcom. On compte dans l'équipe des auteurs des séries Hitman et Payday. Ce jeu est disponible sur Steam depuis le 4 décembre et peut être joué sur PC, Playstation 4 et XBox One. Il peut être joué directement en français, sauf pour les voix. Vous retrouverez plus d'informations sur le site officiel, ou notre sujet de discussion dédié.
     
     
     
     
    Kenshi
     
     
    C'est probablement la sortie la plus attendue en ce qui me concerne, de part sa façon d'aborder le gameplay. On connait les jeux de rôle qui permettent de façonner sa propre aventure au travers d'un univers narratif incluant de multiples embranchements, comme dans New Vegas. On ne compte plus les mondes ouverts dans lesquels on peut se balader n'importe où, construire des bâtisses un peu partout, mais sans vraiment influer sur le monde qui nous entoure. Plus rarement, on peut tomber sur des jeux en ligne par navigateurs comme Kraland ou Fractal, où tous les personnages du monde sont des joueurs et où l'on peut utiliser son influence pour se faire une place dans une société en constante évolution, et où chaque session de jeu peut être radicalement différente. Mais ce type de jeu demande une connexion internet, des disponibilités en adéquation avec les tours de jeu, et un effort d'écriture constant. L'auteur de Kenshi va dans une autre direction, un sentier vaguement amorcé par la série Mount and Blade, mais avec encore de vastes zones à explorer.
     
     
    Ce que propose Kenshi, c'est un jeu de rôle non-narratif, dans lequel vous construisez votre propre histoire, en explorant un monde extrêmement vaste (la comparaison se ferait davantage avec Daggerfall et Darklands, pas les petits mondes ouverts actuels), dans lequel des factions et personnages nommés sont en perpétuel mouvement. Personne ne vous attend pour y prendre des initiatives. Vous pouvez jouer seul ou constituer une escouade, construire votre propre localité ou détruire celles des autres, vous faire des Alliés ou entrer en conflit avec tout le monde. Vous pouvez  être un marchand, un voleur, un rebelle, un chef de guerre, un aventurier, un fermier, un esclave… ou juste de la nourriture pour cannibales.  Il y a un monde plein de possibilités. À vous de tenter d'occuper le rôle que vous vous êtes choisi, prendre les initiatives que vous voulez, et constater les réactions de ce monde ouvert, à moins que vous ne soyez contraint de faire face aux initiatives d'autres personnages et factions. Le potentiel d'histoires semble illimité.
     
     
    Par ailleurs, on peut également noter le support au modding, une gestion poussée des blessures et de leurs séquelles permanentes, l'absence de quêtes traditionnelles (pas d'objectif marqué quelque part, ou d'arc narratif scripté) qu'une défaite ne signifie pas forcément la mort. On peut même y gagner davantage de points d'expérience (mais un risque élevé de blessures, de capture ou de perte d'équipement).
     
     
     
     
    Cette production ambitieuse aura demandé 12 ans de développement, et une campagne ratée de financement participatif sur IndieGogo. Pendant les six premières années de développement, le projet aura été porté par Chris Hunt, son seul auteur. Puis, avec le succès de sa campagne Steam GreenLight en 2013, le Britannique est parvenu à constituer autour de lui une (très petite) équipe, sous la bannière Lo-Fi Games, dont les bureaux sont situés à Bristol. Vous l'aurez compris, Kenshi est une histoire de persévérance,  d'échecs et de nouvelles tentatives, à l'image de la bande-annonce ci-dessus.
     
     
    Kenshi est disponible sur Steam, HumbleStore et GoG, depuis le 6 décembre, après des années d'accès anticipé. Il est jouable uniquement sur PC. Une version française est annoncée pour très bientôt sur la page steam du jeu. À noter qu'une démo jouable est disponible gratuitement ici. Vous retrouverez plus d'informations sur le site officiel , ou notre sujet de discussion dédié. Ce dernier est alimenté avec dévotion par Madurk depuis des années.
     
     

     
     
    ATOM RPG: Post-apocalyptic Indie Game
     
     
    Comparé aux précédents projets, Atom RPG peut sembler assez générique. Il s'agit d'un jeu de rôle post-apocalyptique en vue isométrique avec des combats en tour par tour, venu des pays de l'Est et qui s'inspire de Fallout. Nous vous en avons déjà présenté une multitude ces dernières années. Pour autant, il semblerait que ce projet soit à la hauteur de ses ambitions. En effet, pour beaucoup de joueurs et critiques, Atom RPG semble être LE successeur spirituel de Fallout, bien plus que Wasteland 2 ou Underrail. Bien que l'intrigue se déroule en Russie post-soviétique et que l’environnement soit en 3D avec contrôle de caméra, l'inspiration de Fallout y est évidente. Le système de création de personnages est inspiré du GURPS et du SPECIAL, incluant attributs, compétences, traits, perks et tirs ciblés. La jouabilité est basée sur l'exploration, les combats, les dialogues et quêtes à choix multiples, des fins qui dépendent de vos choix, et même un volet survie assez développé, avec la possibilité d'apprendre à dépecer vos proies, afin de cuisiner vos repas et fabriquer d'autres équipements. Le monde de Atom RPG compte plus de 450 PNJ, avec pour chacun un portrait unique et des dialogues à choix multiples, plusieurs compagnons potentiels, plus de 100 armes, plus de 30 types d'ennemis, un véhicule motorisé, plus de 90 lieux à explorer, réparti sur 3 cartes de régions, et plusieurs villes.  On note aussi un nombre important de références évidentes ou subtiles à l'histoire, à la culture et à l'idéologie du bloc soviétique et des pays de l'Est, mais aussi des idées un peu plus loufoques, comme les rats-grenades.
     
     
     
     
    Le développement de ce projet aura nécessité plus de 10 ans de travail, incluant notamment une campagne de financement participatif sur Kickstarter, et plus d'un an d'accès anticipé. L'équipe derrière ce projet est la AtomTeam, un groupe de développeurs réparti entre la Russie, la Pologne, l'Ukraine, et la Lettonie avec un QG non officiel à Riga. Ce jeu est disponible sur Steam depuis le 19 décembre et une sortie sur GoG est envisagée. Il est jouable sur PC, MAC et LINUX. Pour l'instant, on ne peut y jouer qu'en anglais ou en russe, mais une version française est en préparation par l'équipe d'Hizoka. Vous pouvez suivre ou rejoindre ce projet par en contactant Hizoka ou l'équipe de Fallout Génération. À noter qu'une démo jouable est disponible gratuitement ici. Vous retrouverez plus d'informations sur le site officiel, ou notre sujet de discussion dédié, ou enfin la présentation vidéo en trois parties de Hawk-Eye.
     
     
    1 - 2 - 3
     
     
     
     
    Précisons que plusieurs de ces jeux peuvent figurer un niveau de violence extrême, des thèmes et contenus matures tels que le sexe, la drogue, l'alcool, et les jurons. En outre, il convient de vérifier si votre ordinateur dispose de la configuration requise pour faire fonctionner ces jeux dans des conditions optimales. Enfin, cet article n'a pas vocation à faire une liste exhaustive de tous les jeux post-apocalyptiques sortis en ce mois de décembre, mais à vous présenter une sélection de jeux que nous considérons comme véritablement prometteurs et cohérents avec notre ligne éditoriale. En espérant que certains de ces jeux égayeront vos vacances, nous vous souhaitons d'excellentes fêtes de fin d'année.
     
     
     

    Sortie prochaine de "The Outer Worlds"

    La nouvelle franchise de Tim Cain et Leonard Boyarsky
    21 ans après Fallout et 17 ans après Arcanum, le tandem Cain/Boyarsky nous pond une troisième franchise inédite, dans un univers tout aussi exotique. Après deux ans de silence autour de leur mystérieux projet, les deux vétérans du jeu de rôle nous livrent une tonne d'infos exclusives, qui ont de bonnes chances de susciter l'enthousiasme des fans d'hier et d'aujourd'hui. C'est avec une joie non dissimulée que nous vous proposons un résumé des informations révélées cette semaine autour de cette nouvelle production d'Obsidian Entertainment. Une annonce sponsorisée par Spacer's Choice.
     
       
     
     
     
    Pour ceux qui ont pu se balader sur le site d'Obsidian quelques jours avant leur dernière annonce, on pouvait y voir un joli compte à rebours, avec de fausses publicités, deux extraits musicaux, et la promesse d'en savoir davantage le 6 décembre, lors des Game Awards 2018. Pour en savoir plus sur ce teasing, voir le résumé de ShiNTeRNaTiONaL. Concernant The Game Awards 2018, il s'agit d'une cérémonie de remises des prix pour les jeux sortis dans l'année en cours (Read Dead Redemption 2 a fait une razzia cette année). La cérémonie est présentée par le canadien Geoff Keighley et se déroule à Los Angeles, au Microsoft Theater. Il est a noter que plusieurs des lauréats sont canadiens ou français et que ces derniers peinent généralement avec l'accent américain. Vous pouvez revisionner la cérémonie dans son ensemble par ici. On notera également l'annonce de plusieurs titres prometteurs tels que  Anthem, Rage 2, Far Cry : New Dawn, Hades, Journey to the Savage Planet, Scavengers, ou encore Survived by, qui ont de bonnes chances d'attirer un bon nombre d'entre vous. Mais le moment à retenir de cette cérémonie est l'intervention de quelques secondes de Timothy Cain et Leonard Boyarsky, en costard cravates, où ces derniers rappellent qu'ils ont créé Fallout et que le public est légalement obligé d'adorer la bande-annonce suivante.
     
     
     
     
    Si vous avez suivi la cérémonie juste pour l'annonce du titre, il se peut que la brièveté de l'annonce vous ait passablement déçu. En effet, entre l'intervention de Cain et Boyarsky et la bande-annonce, il ne s'est guère écoulé plus de trois minutes. Et pourtant, on apprend beaucoup de ces quelques minutes. Les créateurs de Fallout nous offrent ici un nouveau jeu de rôle en vue subjective, dans un univers totalement nouveau, dans un style retro-futuriste sur fond de colonisation spatiale et de domination par les corporations. Si le style de dystopie spatiale humoristique empruntant au western et au post-apo rappelle Borderlands, on sent la volonté de Cain et Boyarsky d'aller plus loin dans la construction d'un monde original et logique, avec la promesse d'une satire plus poussée à l'horizon. Si la bande-annonce ci-dessus est le moment majeur de cette cérémonie, l'annonce officielle est aussi l'occasion de retirer l'embargo sur la communication autour de ce nouveau titre, auparavant connu sous le nom de Projet Indiana. En effet, en prévision de l'annonce officielle, des journalistes de plusieurs sites, comme mmorpg.com ou rpgsite.net avaient déjà réalisé des interviews de membres de l'équipe et préparé leur publications. Game Informer avait même déjà accès à une vidéo de démonstration que vous pouvez désormais visionner par ici.
     
     
      
     
    La levée de cet embargo nous permet d'en savoir bien plus sur ce titre. Tout d'abord, nous avons la confirmation qu'il s'agit bien d'un jeu de rôle dans la lignée des précédents titres d'Obsidian, tels que Fallout: New Vegas ou Pillars of Eternity. Au programme, la possibilité d'influer sur l'histoire, avec différentes fins possibles, un protagoniste silencieux, des dialogues à choix multiples, (plus de quatre options et des répliques biens visibles), des options de dialogues influencées par les compétences du personnage, avec notamment la possibilité d'être un idiot, un système de réputation différent selon les factions (ici incarnées par les différentes corporations qui régissent les lois et la propagande de chaque localité), la liberté de tuer n'importe quel personnage non joueur, y compris ceux qui paraissent essentiels à l'intrigue, des équipements seulement accessibles en fonction de son allégeance aux différentes factions\corporations, des compagnons offrant différents bonus, avec leur propres affinités, intrigues et quêtes personnelles, (pas de romances). Ces derniers peuvent même intervenir dans les dialogues avec d'autres personnages. Comme dans New Vegas, on peut voyager avec deux compagnons à la fois.
     
     
     
     
    On note toutefois quelques différences notables avec New Vegas. Tout d'abord, on ne parle pas ici de monde ouvert ou d'espace de jeu continu. La nature même de cet univers fictif impose le cloisonnement des différentes zones de jeu. En effet, si le Mojave peut être exploré à pied, la colonie de Halcyon nécessite de posséder un vaisseau spatial. Les différentes zones de jeu, comprenant au moins deux planètes et plusieurs stations spatiales, seront débloquées au fur et à mesure des quêtes et des achats de cartes, avec des zones mutuellement exclusives. Le V.A.T.S est remplacé par un système appelé Tactical Time Dilation qui ralentit le temps au lieu de le stopper et qui trouve une explication au sein de l'univers fictif. Mais la vraie innovation de gameplay est le concept de défaut, imaginé par Tim Cain. Tandis que vous jouez à The Outer Worlds, le jeu analysera votre expérience pour détecter quels sont vos points forts et vos points faibles. Si vous vous faites attaquer sans cesse par des Raptidons, le jeu vous proposera le défaut Raptiphobie, qui vous donnera un malus lors des affrontements avec ces créatures vicieuses, mais qui vous accordera immédiatement en contrepartie une capacité de personnage supplémentaire. Ce concept ne se limite pas aux ennemis affrontés. Par exemple, la peur du noir ou le vertige sont aussi des défauts inclus dans le jeu. On peut dire que cette mécanique rappelle les traits de Fallout, tout en leur donnant une dimension nouvelle. On se doute également que le moteur sera également différent de celui de New Vegas. Il s'agit en effet de la version 4 de l'Unreal Engine. (Obsidian avait utilisé une version précédente de ce moteur pour Alpha Protocol)
     
    

    
     
    Quelques informations de coulisses pour les plus intéressés. Le développement du jeu aura démaré en 2016, sous le nom de Projet Indiana, même si des pourparlers entre Cain et Boyarsky avaient commencé en amont. C'est avant tout pour développer ce projet que Leonard Boyarsky a rejoint Obsidian Entertainment, (il n'a bossé sur aucun de leurs autres projets) invité par son ami Chris Jones. (développeur chez Interplay, Black Isle, et Troïka, puis co-fondateur d'Obsidian) Private Division (le label indie de Take-Two) fut très rapidement impliqué comme éditeur, même si les développeurs conservent les droits sur la licence (à moins que leur rachat par Microsoft ne remette cela en question). On note aussi la présence de Megan Starks, parmi les principaux auteurs. En plus d'avoir déjà travaillé avec Tim Cain chez Carbine Studios et Obsidian Entertainment, elle a également participé au développement de Fallen Earth, un jeu très apprécié par la communauté de Fallout Génération.
     
     
    Le jeu sortira en 2019, sur PC, Playstation 4 et XBOX One. Pour en savoir plus, vous pouvez rejoindre notre discussion ici, le sujet sur No Mutants Allowed, la page Steam, ou le site officiel. Nous ne manquerons pas de vous tenir informés des prochains développements de cette nouvelle franchise très attendue.

     
     
     
     


  • Qui est en ligne   0 membre, 0 anonyme, 34 invités (Afficher la liste complète)

    Il n’y a aucun utilisateur enregistré actuellement en ligne

  • Suivez nous !

    FacebookTwitterYoutubeSteamTwitch
  • Wiki

    Wiki

  • FG
    Fallout Génération
    Discord server
    11
    channels
    118
    online