Jump to content

Les calibres indispensables


Kims

Recommended Posts

Adhérent

Pour survivre en milieu hostile, il existe des centaines de calibres, mais seuls quelques-uns ont une réelle utilité, je vous propose donc de faire le tour des plus intéressants d'un point de vue efficacité / encombrement  / coût.

Ce topic n'a pas donc le but de dégager une vérité générale, chacun ayant ses préférences.

 

Le .22 Long Rifle (.22LR) :

 

munitions-winchester-22-long-z-calibre-22lr.jpgIl s'agit probablement de la munition la plus utile et passe partout, d'un encombrement très réduit (une dizaine de gramme), pour un coût plus que ridicule (environ 7 centimes la cartouche chez Décathlon) elle est un must have indispensable.

En effet, un bon tireur peut sans problème abattre du petit gibier (ou neutraliser un intrus) jusqu'à 100M grâce à sa trajectoire tendue, à sa précision et son utilisation possible dans une arme de poing.

Son très faible bruit est aussi un atout (car inférieur au mur du son pour des munitions "classique"), il peut être complètement inaudible en utilisant un modérateur de son.

Pour toutes ces raisons, il s'agit du calibre non militaire le plus répandu (et donc qui peut être réapprovisionné facilement), et donc indispensable à toute personne souhaitant chasser et se défendre dans une optique d’optimisation des ressources disponibles.

Il est aussi le meilleur calibre disponible pour l'initiation des bases du tir au pistolet/carabine.

 

Le 9mm parabellum :

 

Inventée par l'Empire Allemand au tout début du 20ème siècle, la cartouche de .9X19mm (.9mm para) a considérablement évolué depuis sa création, précise sur une distance allant jusqu'à 50M, d'un encombrement minime et d'un coût raisonnable (environ 25 centimes pièce), elle est un choix raisonné pour tout survivaliste.
Adoptée par toutes les forces armées au monde et les tireurs civils, elle est aussi très facilement rechargeable, ce qui facilite l'approvisionnement en temps incertain. Un temps considérée comme trop peu puissante, ses dernières évolutions ont réduit l'écart avec un autre calibre très aimé aux US, le 45 ACP.
Un hic néanmoins, elle est aujourd'hui catégorisée B, ce qui limite les possibilités de stockage.

 

Le calibre .12 :

 

Très utilisé par les chasseurs sous forme de cartouche contenant des billes d'acier/plomb et par les militaires et civils sous forme de "Slug" (grosse balle en plomb), le calibre .12 est un véritable couteau suisse.
Très polyvalent, il peut être utilisé pour tous besoins, chasse gros/petits gibiers, défense, etc ... elle est donc un compagnon redoutable pour les distances d'engagement inférieures à 50M.
Son approvisionnement se révèle aussi très facile puisqu'il s'agit peut-être du deuxième calibre le plus utilisé en Europe avec le 22 LR, elle est néanmoins la cartouche la plus grosse de cet article, et donc la plus encombrante.

 

Le .223 Remington / 5.56m OTAN

 

Ce calibre est réglementaire dans toutes les armées de l'OTAN, et dans une large partie du monde, il est redoutable jusqu'à 300M, mais peut parfois manquer de "pêche" pour percer certains matériaux ou certaines protections individuelles.

Il s'agit d'un calibre standard parmi les forces armées de l'Otan ainsi que celles d'autres pays non membres. Le terme « 5,56 OTAN » est l’appellation militaire normalisée de la munition civile de .223 Remington

En 1980, l'Otan la substitua au 7,62 mm Otan comme munition standard pour ses fusils d'assaut. Cette nouvelle version a été conçue par la branche cartoucherie de la FN Herstal (La Fabrique nationale de Herstal est une fabrique d'armement établie à Herstal, près de Liège en Belgique.). Le 5,56 × 45 mm est tiré par quelques mitrailleuses et fusils mitrailleurs.

À la fin des années 1970, la FN Herstal proposa, pour la mitrailleuse légère FN Minimi, une version améliorée de la 5,56 OTAN nommée SS109 (adoptée sous le nom de M855 dans l'armée américaine), qui est aujourd'hui le standard de l'OTAN et dont le corps contient de l'acier afin d'améliorer certaines de ses caractéristiques balistiques ainsi que son pouvoir perforant.

Son gabarit lui permet un encombrement réduit, son coût reste raisonnable (environ 50 centimes l'unité, voire moins en surplus), il permet toute utilisation.
À noter que la version militaire (5,56 OTAN) à une pression plus importante que la version civile (.223 rem), il est donc déconseillé d'utiliser une munition militaire dans une arme civile sans préalablement avoir vérifié si son arme est capable d'encaisser la différence de pression (avec un professionnel !), la version civile peut, elle, être utilisée sans problème dans une arme militaire.

Tout comme pour le 9 mm, cette munition est intéressante d'un point de vue approvisionnement pour les raisons notées ci-dessus, mais est aujourd'hui catégorisée B en France.

 

Le 7.62X51 mm OTAN / .308 Remington et le 7.62X54R

 

Ces trois calibres sont très répandus, les .308 Remington est la version commerciale (civile) du 7.62X51 OTAN, il s'agit là d'une cartouche redoutable au-delà de 100M (souvent montées d'une optique, les armes chambrées dans ce calibre sont plus "lentes" à utiliser pour la prise de visée), ces deux cartouches sont très répandues dans le domaine du tir, de la chasse et dans le monde militaire, il s'agit donc d'un calibre relativement polyvalent et courant.

 

À noter que la version militaire (7,62X51 OTAN) a une pression plus importante que la version civile (.308 Rem), il est donc déconseillé d'utiliser une munition militaire dans une arme civile sans préalablement avoir vérifié si son arme est capable d'encaisser la différence de pression (avec un professionnel !), la version civile peut, elle, être utilisée sans problème dans une arme militaire.

 

Le 7,62X54R est quant à elle la version Russe de ce calibre (si on considère qu'il s'agit de calibre "parent"), très largement utilisé jusqu'à la fin du 20ème siècle, et ce depuis la fin des années 1880, il a très largement été distribué aux pays du pacte de Varsovie, et est donc extrêmement répandu, il est aussi supérieur aux 7,62 OTAN en matière de puissance brute, mais peut être considéré comme légèrement moins précis que ceux-ci.


Ces trois calibres ont un coût très faible, compter 35-40 centimes la version russe et entre 40 et 50 centimes pour la version américaine (en surplus), leur encombrement limite néanmoins très fortement l'emport possible.

 

Informations générales :

 

Si vous utilisez des munitions de surplus, un entretien très attentif devra être observé  lors de l'usage de vos armes, ces munitions étant corrosives (rouille dans le canon dû à la réaction chimique de l'amorce), une technique consiste à faire bouillir une casserole d'eau afin de la verser dans le canon (ou à pisser dedans), le gratter à l'aide d'un écouvillon de cuivre, le sécher, puis l'huiler.

 

La France dispose de 4 catégories en matière d'armes et de munitions, la catégorie A correspond aux munitions et armes interdites pour les civils (Explosifs, Obus, etc ...), la catégorie B, quant à elle, regroupe les armes et munitions soumises à déclaration et autorisation préfectorale ( .9mm, .223 rem, .45 acp, 7,62X49, etc ...), la catégorie C aux armes et munitions soumises uniquement à déclaration ( .22LR, .308, Cal .12, 7,52X54R) et la catégorie D aux armes et munitions libres (Poudre noir, armes anciennes).

 

 

Link to comment
Share on other sites

  • 3 weeks later...
Adhérent

Un peut de législation

 

En France, pour détenir légalement une arme, il y a trois options.

 

La licence de ball-trap  :C'est la voie la plus rapide et la moins chère, il suffit de s'inscrire dans un club de ball-trap pour pouvoir se procurer des armes ... de ball-trap.

Principalement des fusils à deux coups et à canons lisses, classiquement on parle de cal.12.

 

Le permis de chasse : Il faut se faire parrainer par un chasseur dans une société de chasse et après une petite formation, passé un examen.

C'est relativement facile et accessible financièrement, il faut renouveler son permis tout les ans ( pas besoin de repasser l'examen) et cela donne le droit d’acquérir des armes .... de chasse.

C'est a dire des fusils de chasses proprement dit mais aussi des carabines de chasse mono-coup ou à répétition, voir semi-auto a condition que le chargeur soit non détachable et limité à 2+1 munition ( 2 mun dans le chargeur plus une chambré dans l'arme).

Il est amusant de noté que la carabine 22LR est autorisé aussi bien en mono-coup qu'en répétition (9+1) alors que ce calibre est interdit à la chasse.

 

La licence de tir : C'est la voie royale mais aussi la plus difficile et la plus coûteuse.

Il faut rentrer dans un club de tir, de plus en plus, c'est par parrainage et après un période d'initiation (6 mois, généralement) à la sécurité et au tir avec des armes à air comprimé, vous allez passé un petit QCM pour vérifier vos connaissance sur la sécurité et vous aurez votre licence qui vous donne accès aux armes de catégorie C (armes longue mon-coup ou à répétition).

Après, en faisant preuve de constance et de régularité à l’entraînement vous pourrez faire une demande d'autorisation de détention pour une arme de catégorie B ( armes longue semi-auto ou armes de poing ); c'est un poil compliqué (on est en France), il faut en parler à votre président de club qui vous accordera ... ou pas le droit de monter un dossier de demande d'autorisation de détention a déposer à la préfecture de votre domicile et, si c'est accepter, vous avez 6 mois pour acheter l'arme de vos rêves.

Évidement, tout les ans il vous faux reprendre une licence sous peine de devoir vous séparer de vos précieuses.

 

 

Pour ceux qui ne veulent pas s’embêter avec tout ça : Il reste deux possibilités.

Tout d'abord, on a les armes à air comprimer.

En France, il suffit d’être majeur pour pouvoir acheter une arme à air comprimé de moins de 20 joules; çà parait dérisoire mais cela permet déjà de s’entraîner et dans un contexte de survie en situation fortement dégradé (c'est strictement interdit a la chasse) un tireur habille peut s'en servir pour prélever du petit gibier.

C'est pas chère à l'achat (dans un contexte de survie, privilégiez les systèmes a ressort) les mun sont d'un prix dérisoire et prennent vraiment pas de place.

 

Et puis il y a les armes à poudre noir ; en effet les armes a chargement par la bouche, que se soit d'époque ou des répliques, sont considéré comme armes de collection et une simple carte d'identité suffi pour s'en procurer, ainsi que les différents composants de mun.

La on parle d'arquebuse à mèche, de fusils à silex et à percussion mais aussi de revolvers comme le Colt 1851 ou le Remington 1856.

Pour les utiliser, il faut en quelque sorte fabriquer la mun directement dans la chambre de l'arme; c'est d'un apprentissage long et délicat, la cadence de tir est pas terrible mais, judicieusement placé dans la conversation, ça peut faire son petit effet.

Ça peut ne pas être très chère, au début du moins car on devient vite accro, une réplique de Colt 1851 en cal.44 peut coûter moins de 200€ neuve.

 

Pour finir, je rappelle que détenir une arme, quelque soit, n'est pas une décision qui se prend à la légère et qu'il faut être extrêmement rigoureux dans sont maniement et son stockage ( une armoire forte qui ferme, à clef est un minimum ).

Que de l'envisager pour de la défense personnel ou du domicile est FBI (fausse bonne idée) car ,outre le fait qui faut apprendre à s'en servir dans ce sens, c'est s'exposer à toute une foultitude de problèmes; la légitime défense étant très dure à prouvé dans ce cas et, après, il faut vivre avec et supporter le regard de ses proches.

 

Voila, j'ai fait un petit résumer de mes maigre connaissances dans ce domaine, le tir est une discipline passionnante mais, en aucun cas, est un jeux d’irresponsable.

Link to comment
Share on other sites

Adhérent

Je dirait que la voie la plus simple est la licence de tir.

Dès lors que tu dispose d'une licence signée du médecin, tu peux acheté toute arme de catégorie C, il te suffit d'aller dans un club et t'inscrire, même pas besoin de parrainage, ni d'attendre 6 mois (même si certains clubs demandent une période d'initiation effectivement) :)

Link to comment
Share on other sites

Adhérent

C'est pas faut c'que tu dit Kims, dé que t'a la licence, tu peut acheter une catégorie C. dans mon club, j'ai attendu un an car j'étais pas régulier dans ma pratique, je me déplaçais en stop (depuis j'ai une voiture pour transporter mon matos de sport) et il a fallut du temps pour gagner la confiance des responsables.

Après, j'ai oublié d'en parler mais un coffre ou une armoire forte est indispensable pour stoker ses armes.

Link to comment
Share on other sites

Adhérent

Petite question hors-sujet mais s'en approchant un peu tout de même : pourquoi pratiquez-vous le tir ?

Link to comment
Share on other sites

Adhérent

pour le sport avant tout, cela demande beaucoup de concentration de rigueur et de patience.

Après, il y a le plaisir de faire fonctionner une belle mécanique, usiné avec beaucoup de précision, d’améliorer son expérience en réalisant de beaux groupements de plus en plus serrer, de plus en plus loin.

On peut aussi apprécier le fait de tirer une arme ancienne charger d'histoire que l'on a peut être patiemment restaurer sois même, ( Grace à un ami, j'ai put essayer un Springfled M1878 trap door 45-70 govt d’époque en parfait état et cela m'a laisser un souvenir impérissable. )

Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

×
×
  • Create New...