Jump to content
×
×
  • Create New...

Le plan d’attaque des USA contre l’URSS en 1955


Recommended Posts

Fin décembre, les archives de la NSA ont rendu public le plan d’attaque des USA contre l’URSS, jusqu’ici classé top secret. Ou plus exactement, les plans de guerre du SAC... Une petite rétrospective s’impose. À la sortie de la seconde guerre mondiale, en cas de confrontation armée contre l’URSS, le « Strategic Air Command », qui regroupait les unités militaires chapeautant le déploiement et l’utilisation des armes nucléaires aux USA à partir de 1946, préconisait la destruction prioritaire des complexes industriels soutenant l’effort de guerre soviétique. Néanmoins, la stratégie du SAC se modifiait selon l’évolution des capacités militaires du bloc Est, plus particulièrement au début/milieu des années 1950, lorsque l’URSS fut devenue une puissance atomique capable de larguer des bombes atomiques sur le sol américain.

title-page-1.jpg

Couverture du rapport du SAC de 1955

"L'étude des demandes en armes atomiques pour 1959 du S.A.C"  a été rédigé pour l’année 1955, sous le commandement du général Curtis LeMay, en pleine guerre froide. Pour informations, ce haut-gradé américain pensait qu'une guerre nucléaire avec l'URSS était inévitable et qu'il était dans l’intérêt des USA de frapper les premiers. Il préconisait l'utilisation massive des armes nucléaires en cas de conflit et fut un des artisans américains de la course aux armements (les USA possédaient 2400 têtes nucléaires en 1955, environ 12,000 en 1959 et jusqu’à 22,229 en 1961), avant la crise des missiles de Cuba (1962).

525px-Curtis_LeMay_%28USAF%29.jpg

Le général Curtis LeMay

Ce rapport du SAC détaille deux phases d'attaque.

D'abord, le SAC explique que la priorité absolue en cas de guerre nucléaire consiste en la destruction de la « puissance aérienne » soviétique. Par « puissance aérienne », le SAC inclus toutes les entités, qui (en gros !), participent de près ou de loin à faire décoller un avion chargé avec une bombe atomique . En effet, pour cette phase 1, le rapport du SAC fourni une liste annotée de plus de 1100 cibles prioritaires (qui comprend des aérodromes, des bases de lancement de missile, des centres de commandements militaires et politique, des sites de stockage d’armes nucléaire, des usines de production d’avions et de missiles, les sites de stockage et les raffineries de pétrole et les industries atomiques), classées selon trois catégories (catégorie BRAVO = forces soviétiques nucléaire, catégorie ROMEO = forces conventionnelles et catégorie DELTA = cibles industrielles/urbaines) et associées à un ordre de priorité d’engagement.

La version fournie par la NSA du rapport de 1955 est expurgée des moyens nucléaires employés pour chaque cible. Il est à noter que nous sommes loin du plan américain Charioteer (« Aurige ») de 1948, qui prévoyait l'utilisation de 133 bombes atomiques (dont 8 sur Moscou et 7 sur Leningrad) sur « seulement » 70 cibles soviétiques. Néanmoins, ce rapport préconise l’utilisation d’armes thermonucléaires (Bombe-H) au sol (et non en altitude)  pour garantir, avec une confiance de 90%, la destruction totale des installations ciblées par le blast de l’explosion, sans considération de la densité de population aux alentours des sites de frappe. Dans ce cadre, le SAC annote que les effets thermiques et les effets radiatifs des bombes sont « relativement inefficaces » dans le traitement des cibles. Pour rappel, une très bonne simulation permet de se rendre compte de l’impact de différentes bombes nucléaires sur la mappemonde d’aujourd’hui, avec la prise en compte du blast, des effets thermiques et radiatifs.

http://nuclearsecrecy.com/nukemap/

Parmi les cibles fournies, Moscou (et sa banlieue) possédait 65 sites sensibles, Leningrad, 26. Les cibles « numéro 1 et 2 » furent la base de Bykhaw et d’Orsha en Biélorussie. La carte fournie dans le lien ci-dessous résume les principales cibles établies par le SAC en 1955. 

https://www.google.com/maps/d/embed?mid=zNHB-BS9wbD8.kP1yitGjmIJE

Si cette première attaque nucléaire simultanée ne réduisait pas à néant l’adversaire soviétique, le SAC avait prévu l'utilisation de bombes nucléaires (et non plus des bombes-H) sur une seconde liste de cibles. Cette liste contient notamment des complexes industriels non militaires, "indispensables au maintien de l’économie soviétique", et aussi, semble-t-il… des populations civiles (nous sommes 10 ans après l’atomisation des villes d’Hiroshima et Nagasaki) ! Parmi ces cibles, on peut trouver plusieurs cibles localisées à … Berlin Est (!!), Varsovie ou encore Pékin. Néanmoins, la liste complète et annotée des cibles de 1955 (appelée la « Bombing Encyclopedia ») est encore classée top-secret de nos jours.

En effet, de manière « intéressante», la Convention de Genève de 1949 ne protégeait pas les populations civiles des armes nucléaires. Ce n’est qu’en 1977 que les protocoles additionnels de la Convention de Genève furent signés, qui criminalisent l’utilisation des armes nucléaires sans considération des populations civiles aux alentours.

 

 

Sources : http://nsarchive.gwu.edu/nukevault/ebb538-Cold-War-Nuclear-Target-List-Declassified-First-Ever/

Edited by Naerk
Remplacement lien google
Link to post
Share on other sites

Bien ton article, intéressant et tout.

De plus, comme je viens de reprendre The Morrow Project ( post apo ou le master bombarde joyeusement sa carte avant de faire jouer) après dix ans d'interruption, le lien de la simulation d'explosion nuke peut s'averer très pratique pour voir les effets.

 

 

Link to post
Share on other sites

Un des points qui a fait parlé sur ces documents c'est la volonté de tirer également sur l'Allemagne de l'Est, et tant pis pour les retombées en territoire "ami". Avec une petite recherche vous trouverez des articles qui en parlent.

 

Selon un sondage de 2015, inventé de toute pièce à l'instant, 45% des américains voudraient bombarder le paradis pour y apporter la démocratie ! :biggrin:
Sinon, en vrai, divers sondages loufoques ont circulé et font à peu près aussi peur... http://www.agoravox.tv/actualites/politique/article/petition-pour-une-attaque-50181

 

Link to post
Share on other sites

Il faut avoir une grande prudence dans la lecture des sondages. Autant à l'université, on enseigne comment faire des sondages pertinents et le plus neutres possible, autant les instituts de sondages font surtout du business, comme par exemple des sondages loufoques pour frapper les esprits, mais loin de la réalité.

Et en effet, la vidéo de ce lien ne fait pas peur, c'est un show, rien de sérieux.

Beaucoup de gens aux USA en 1955 vivaient paisiblement en rigolant bien des angoissés qui s'abreuvaient de nouvelles alarmistes. Faites une revue de presse de l'époque de la guerre au Kosovo, par exemple, et vous parviendrez à présenter un dossier démontrant aux générations futures que le monde était au bord de la 3e guerre mondiale et que les populations étaient hyper angoissées. Alors qu'en fait, concrètement, qui s'en préoccupait?

Edited by Miguelidy
Link to post
Share on other sites

Quand j'ai parlé de peur, c'est pour le futur de la génétique humaine, QI parlant... :'(

Sinon c'est connu, les sondages c'est surtout fait pour dire aux gens sans personnalité ce qu'ils doivent penser...

Link to post
Share on other sites
  • 5 weeks later...

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.