Jump to content
×
×
  • Create New...

Jack Roders (V42)


Recommended Posts

(Voilà, je poste enfin mon BG ! Par contre je n'ai toujours pas trouvé d'avatar... je suis toujours dans la phase de recherche)

Une localité de barbares. C’est ainsi que la RNC qualifierait le petit coin tranquille qui a vu naître Jack Roders. Loin de toute avancée technologique, vivant simplement de la chasse et des récoltes, il eut une enfance sympathique, bien que souvent mis à l’écart. La cause ? Son origine, tout simplement.

Son père était un soldat de la RNC en mission pour explorer les lieux et tenter des échanges commerciaux avec le village, et sa mère était une native du clan qui s’était laissée séduite par cet homme qui semblait tant en savoir sur les grandes villes. Malheureusement, même si celui-ci avait aidé le village à se défendre des quelques raiders qui parfois tentaient un assaut, ce fameux Oliver Roders insista une fois de trop avec violence auprès du chef du village pour que celui-ci laisse la main à un groupe de la RNC et de faire du clan l’une des conquêtes de l’organisation. Suite à cela, il fut banni, et le jeune Jack ne vit alors plus jamais son père. Il avait alors 5 ans.

Cela ne le dérangea pas pour autant, il ne portait pas vraiment son père en son cœur. D’une façon familiale tout du moins. En effet, le soldat de la RNC l’émerveillait considérablement. Les histoires que lui avait racontées sa mère le laissaient rêveur. Les différentes missions accomplies par son père, dans le but d’unifier ces territoires hostiles. Si tous les gosses de la tribu souhaitaient devenir les meilleurs guerriers du clan, Jack quant à lui souhaitait devenir membre de la RNC afin de posséder une arme et d’avoir la possibilité de voir du pays. Un beau rêve d’enfant qui était souvent dénigré par ses camarades, spécialement le neveu du chef du clan.

Lorsque ce dernier insultait en une quelconque façon la RNC, Jack se mettait en furie et s’ensuivaient de longues chamailleries d’enfants, qui devinrent de gentilles frappes d’adolescents, pour terminer en combats violents requérant parfois la venue de soigneurs. En effet, si de nombreuses choses changèrent dans la vie de Jack lors de son développement vers la vie adulte, son amour pour la RNC et sa rage envers ses détracteurs restèrent intactes, comme immuables. Plus qu’une simple faction, il voyait en eux une manière de rendre le monde moins dangereux, plus juste.

Finalement, il quitta le village à 18 ans pour rejoindre la RNC. A l’aide des informations donnés par son père, il n’eut pas trop de mal à trouver le lieu et à s’enrôler. Après deux années d’entrainement, il devint une parfaite recrue de la RNC. Convaincu qu’il faisait du monde un meilleur endroit dans lequel vivre en réunissant toutes les localités sous une même bannière, que l’unité signifiait la prospérité.

C’est ainsi qu’une fois que son supérieur, Paul Dickers, lui annonça que son groupe allait enfin partir sur le terrain, l’excitation devint insoutenable. Leur mission était simple, il ne s’agissait que de l’élimination d’un camp de raiders. Ces vauriens n’aspirant qu’au désordre et au chaos ne représentaient rien pour Jack, qui avait eu à se battre contre certains d’entre eux lors de la défense de son village.

Après quelques jours de marche, ils arrivèrent enfin au camp. Mais tout ne se passa pas comme Jack l’avait prévu. En effet, il s’attendait à de violents et sanglants combats, pas à ce que le « chef » raider (qui semblait avoir eu son titre à l’aide d’une peluche qu’il s’était collé sur son casque) les accueillent à bras ouverts.

-          « Ah ! Dickers, mon ami ! Tu es venu m’apporter ma cargaison, n’est-ce pas ? »

Jack dégaina alors son revolver, juste avant que son supérieur Paul lui fit signe de laisser tomber, en ajoutant :

-          « Bien sûr, plus d’une cinquantaine de Jets, comme convenu. Tu as les capsules ? »

-          « Ah tu sais, piller les villages alentours a son avantage ! On avait dit quoi la dernière fois ? 500 ? »

Jack était effaré, ses compagnons le regardèrent en riant, avec un air semblant lui dire « c’est comme ça qu’on survit dans le wasteland ». Il décida alors de ne pas se laisser faire, reprit son arme en main et visa le chef raider en criant :

-          « Vous pensez vraiment que je vais laisser faire ça ? Vous n’avez donc aucune idée de ce que représente la RNC pour vous abandonner à de telles activités ? »

Paul se retourna en lui ordonnant de se taire, quand le chef raider sourit en s’adressant directement à Jack :

-          « Tu sais mon mignon, j’t’aime bien toi. T’as du caractère. Dommage que tu sois du mauvais côté, avec cette RNC. Vois-tu, je n’ai plus besoin de vous. Plus besoin que vous trahissiez votre organisation pour moi. » 

Il semblait étrangement lucide. A bien y regarder, il n’était pas comme les autres raiders qui entouraient le groupe. L’euphorie de la guerre puis la surprise de l’échange avaient troublés la perception de Jack : il semblait maintenant parfaitement sain d’esprit, avec une idée derrière la tête. Paul, à ces mots, fut surpris et n’eut pas le temps d’agir avant qu’un pistolet soit posé sur sa tempe. De même pour toutes les recrues, excepté Jack, qui semblait avoir attiré l’attention du chef.

-          « J’ai en effet trouvé une nouvelle source de Jet, moins cher, plus fréquente, moins dangereuse. Je ne vais donc pas me priver. En attendant, je ne souhaite plus qu’un drone de la RNC ne vienne me déranger. Mais toi, tu as une bonne tête. C’est pourquoi je laisserai le wasteland décider de ton sort. »

A ces mots, tous ceux qui étaient menacés furent exécutés, puis un coup puissant tomba sur la tête de Jack.

Celui-ci ne se réveilla que bien plus tard, au beau milieu du désert. Les raiders lui avaient laissé son sac de nourriture et d’eau, son revolver ainsi que quelques munitions. Il semblait y avoir autre chose. Une odeur particulière. En effet, un peu plus loin se trouvait des cadavres brûlés. Jack ne mit pas longtemps à comprendre qu’il s’agissait de ses camarades, mais ne ressentit rien face à leur mort. Ces salauds avaient trahis la RNC après tout. Il prit le fusil d’assaut de son supérieur, en se rendant compte qu’il était enrayé. Il trouverait bien quelqu’un qui pouvait s’en occuper.

C’est alors qu’il commença à marcher dans une direction. Après quelques heures de marche, il rencontra une caravane.. (Pas pour Eldrak le mj ^^)

Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.