Jump to content
Search In
  • More options...
Find results that contain...
Find results in...
Sign in to follow this  
Bouhrhein

Keran Stökkbreyttson (Bouhrhein)

Recommended Posts

Citoyen

“Ma mère me racontait ces histoires. Ces histoires d’un peuple d’explorateurs, de pillards, de guerriers. Ce peuple à la mythologie aussi compliquée et bordélique que pleine de bonnes leçons.

C’est sur ces bases que j’ai été élevé, que j’ai grandi. C’est sur ces histoires que la mienne se construira.”

Keran, le jour de son départ.

 

 

Je m’appelle Keran, Keran Stökkbreyttson, né en décembre 2198. Keran, me disait ma mère, du grec ancien voulant dire “mélange”, et Stökkbreyttson, de l'islandais signifiant “fils de mutant”.

En effet, comme vous l’avez peut-être remarqué sur la photo, même si ce n’est pas flagrant, mon père est un mutant, et ma mère une humaine. Et je vous arrête tout de suite sur les blagues. Si la plupart des mutants n’avaient pas d’appareils reproducteurs, les rares qui en avaient n’étaient pas bien plus gros qu’un humain classique... Parenthèse scientifique fermée.

Je suis né à Oakdale. Quelle autre ville qu’Oakdale pour qu’un mutant et une humaine tombent amoureux ? Parce que oui, mes parents sont tombés amoureux, ma mère ne s’est pas juste faite violer. Je sais, c’est rare, peut-être même unique, mais voilà, mes parents ont vécu ensemble pendant 25 ans. Puis notre ferme s’est faite attaquer par des raiders. Mon père les a tous tués, mais ils ont eu ma mère avant.

 

Mon père était un mutant de la “première génération”, il me disait. Autrement dit, il avait la force et le physique d’un super mutant, mais sans la perte cognitive et intellectuelle. Le meurtre de ma mère par ces raiders l’a d’ailleurs beaucoup affecté.. C’est depuis ce jour qu’il m’apprit le combat, des livres et de ses connaissances. Il ne voulait pas retomber dans cette utopie ou le danger paraissait éloigné, comme à l’époque de l’attaque de la ferme, et ne voulait surtout pas revoir un membre de sa famille mort. Surtout pas le dernier.

 

Il m’apprit l’art du combat au corps à corps, mais cette partie était de loin celle qu’il aimait le moins. A vrai dire, il prenait toutes ses connaissances dans les livres de ma mère. Des livres de combattants à la hache, des livres qui décrivaient les techniques martiales Vikings. Les stratégies des raids y étaient citées, ainsi que les techniques de combat à la hache, tant pour les attaques frontales que les raids furtifs nécessitant la ruse. Ces livres me donnaient les techniques de guerre et de combat ainsi que les stratégies d’un des peuples les plus conquérants du monde, des portes de la Chine jusqu’aux côtes du Canada et aux montagnes de l’Irak.

C’est d’ailleurs de la famille de ma mère que me vient cette hache. C’est le bien le plus précieux de notre famille ; ma mère l’exposait fièrement dans la salle principale. Je me souviens des reflets dorés du feu sur son acier, quand ma mère me contait des histoires de dieu borgne et de Valhalla.

Il m’apprit surtout la survie, et les connaissances à avoir dans ces marécages plein de maladies et d’animaux mutants fréquents dans cette région. Le travail fait à la ferme depuis mon plus jeune âge m’aide aussi tous les jours. Mais heureusement qu’il y a *nom du perso d’Olivier*, mais j’y reviendrai.

 

Pourquoi partir ? Mon père m’a souvent posé cette question, dès que je lui fis part de mon envie de voyager. Bien sûr qu’il comprenait pourquoi je voulais voyager, pourquoi je voulais explorer, piller, et me battre comme mes ancêtres. Mais il avait peur pour moi, et mes motivations autre que le voyage n’étaient pas là pour le rassurer : je veux aussi grandement venger ma mère. Je tuerai jusqu’au dernier les raiders que je verrai, que j’entendrai, dont je connaîtrai le nom. La notion de vengeance et de famille était primordiale pour les Vikings, et je ferai en sorte d’honorer cette coutume. Ma mère aurait voulu que j’agisse ainsi.

 

Elle m’attend au Valhalla, elle attend de boire et de rire avec moi. Je lui raconterai comment j’aurai tué son meurtrier, et comment tous ceux de cette bande auront souffert de ma vengeance. Qu’Odin guide mes pas, car par Munin, je me souviens, et par Geri, je me vengerai.

 

HRP :

 

Description physique :

 

Keran est un semi-mutant. Par cette qualité, il a une peau très sèche, presque écailleuse, très semblable à celle d’un éléphant, aussi bien par la texture que par la couleure, même si elle est parfois tachetée sur quelques zones de son corps d’un vert/jaune propre aux mutants.

Il a les cheveux noirs et longs, et une barbe non entretenue avec quelques endroits de “no poils land”, due là encore aux caractéristiques mutantes.

Il est très grand par rapport à un être humain (2.00 mètres) et a une masse musculaire innée importante, entretenue par les années de travail à la ferme.

Ses yeux sont bleus clairs, qu’il tire de sa mère, avec le blanc de l'oeil légèrement jauni.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
Sign in to follow this  

  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

×
×
  • Create New...