• The End of the World

       (0 avis)
    Cam'

    The End of the World est un jeu que m'a proposé Google Play, spontanément. Ce petit salopiot, conscient de mon intérêt pour les univers post-apo et les applis Fallout, a en effet mis en suggestion un titre qui a tout de suite attiré mon attention. Ni une, ni deux, je le télécharge et vous propose un petit test pas piqué des hannetons. 

     

    Screenshot_20170129-155410.png
    (Le titre qui t'accroche l’œil, en bon fan de Fallout)

    Je ne savais pas qui l'a développé, mais comme ça semble la coutume pour introduire un test, voilà ce que j'ai trouvé péniblement sur Google. Le jeu est donc développé par Sean Wenham et sa petite équipe. C'est un premier jeu il semblerait, mais un second est déjà en cours de développement, et vous pouvez trouver des infos sur son compte tweeter, notamment. 


    C3As_MkXcAAij1Y.jpg
    (Le prochain jeu annoncé)

     

    Bref, trêve de palabres et entrons dans le vif du sujet. The End of the World est gratuit sur Androïd et à 0.99€ sur Ios, du moins à l'heure où j'écris ces lignes. Cela m'a pris grosso-modo 20 minutes pour le parcourir, et j'ai été très étonné par son contenu... En effet, le titre évoque une fin du monde, mais pas LA fin du monde. Il s'agit plus d'une licence poétique pour évoquer l'effondrement d'un jeune homme suite à une rupture amoureuse. Le jeu, dans des tableaux au design singulier, tente d'exprimer la souffrance issue d'une rupture et d'un cœur brisé.



    Screenshot_20170129-162744.png
    (Voila une petite team à garder à l’œil)


    Technique : 15/20

    Techniquement le jeu se tient. Il n'y a rien de très impressionnant, de simple sprites, plutôt bien animés, le tout servi sur une musique douce et mélancolique. Malgré cette simplicité de forme, le jeu présente des petites phases de chargement qui peuvent s'avérer être irritantes en comparaison. 



    tumblr_nt4y3zlK911tg3ia3o1_r2_500.gif
    (Le quotidien, tristou...)


    Gameplay : 13/20

    C'est très simple, on appuie à droite ou à gauche de l'écran pour le scroll horizontal et de simples pressions tactiles pour interagir avec les éléments "vibrants". Il faut parfois maintenir la pression, comme lors de flashback, où un simple maintient du doigt sur une horloge permet de visualiser le passé à volonté. 

    Screenshot_20170129-155424.png



    On regrette de fait une pauvreté qui conduit rapidement à se demander si le jeu va proposer autre chose, en vain. 



    tumblr_nt4y3zlK911tg3ia3o2_r1_500.gif
    (Une simple pression sur l'horloge pour se rappeler du bon temps auprès de sa douce, ce qui enclenche également une petite musique bienveillante)

    Screenshot_20170129-155900.png
    (Ici, il est possible d'interagir avec des bouteilles d'alcool... A vos risques et périls)


    Originalité : 15/20

    Le jeu est surtout original sur le fond plutôt que la forme. Il s'agit d'un petit morceau d'expression artistique qui tente d'explorer les meurtrissures d'un cœur brisé. Flashback des temps heureux, moments de solitude, abrutissement d'un quotidien morne, désintérêt pour le reste du monde... Le thème est fouillé, tout ceci sans un mot, simplement à la puissance évocatrice des graphismes, des anecdotes, du romantisme et de la mélancolie des scènes qui jalonnent le soft.

     

    Screenshot_20170129-155811.png
    (La ville commence à se désagréger, mais nous on a envie de s'en faire un fond d'écran)

     


    Post-apo : 10/20

    Oui alors, post-apo, c'est vite dit... Le monde du personnage semble s'effriter au fur à mesure que les jours passent, mais tout ceci est bien symbolique de son état de dépression. Il n'y a pas d'incidence, de déclenchement de phase de survie, de recherche d'un eldorado épargné, non, mais de magnifiques décors, si tant est qu'on y soit sensible.

     

    Screenshot_20170129-160517.png
    (Bon, vu l'état de la chambre, il vaut mieux rester à la fenêtre un petit moment)


    Note du testeur : 12/20

    Ce jeu ne m'a pas touché. Pourtant j'ai vécu des ruptures, mais je n'ai jamais été aussi pessimiste. Je savais qu'il me faudrait du temps pour passer à autre chose et tourner la page, mais jamais comme ce personnage qui semble totalement anéanti. Je pense donc que ce jeu s'adresse à des gens qui ont vécu de très gros chagrins d'amour et qui pourront donc exorciser leur expérience, ou rentrer plus facilement en empathie avec le personnage. Peut-être même que la cible principale de ce jeu sont les gens en plein deuil de leur couple...
    Je reconnais cependant une certaine qualité de narration, un effort graphique, voire même une patte et un style en devenir, mais c'est malheureusement trop court pour s'en imprégner vraiment. Ceci dit. il est possible de rejouer pour tenter de trouver les différentes fin possibles. 



    Screenshot_20170129-160506.png
    (On ignore tout des raisons de la rupture)


    Conclusion :

    The End of the World est un essai intéressant. Il s'adresse à un publique très précis et je ne le recommande donc pas par défaut. Ces faiblesses étant trop marquantes pour quiconque n'est pas sensible à la détresse du personnage. Cela dit, on aurait intérêt à suivre le créateur qui semble avoir des choses à dire et un certain talent pour le faire.

     

    Screenshot_20170129-162716.png
    (Trouverez-vous les différentes fin possibles ?)

     
    Les plus

    - Ambiance

    - Narration muette

    - Jeu agréable à jouer

    - Facile d'accès

     

    Les moins

    - Trop court

    - Trop simple

    - Public ciblé trop restreint.
     


      Signaler Test

    Retour utilisateur

    Il n’y a aucun avis à afficher.