Ellaw

Citoyen
  • Content count

    8
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    3

Ellaw last won the day on February 18

Ellaw had the most liked content!

About Ellaw

  • Rank
    Perdu(e) dans le Wasteland

Recent Profile Visitors

The recent visitors block is disabled and is not being shown to other users.

  1. Nom : Gabriel Walts Date de naissance et Age : 9 Janvier 2067, 35 ans Historique : Née d'un père gare forestier et sa mère informaticienne, elle a été élevé par ses deux parents dans deux environnements différent. Le premier prônant intelligence et la réflexion et de l'autre un gout pour la débrouille et l'exploration. Elle a apprit ainsi à survivre en milieu hostile mais également à comprendre le monde et son fonctionnement. Elle a de nombreux souvenirs du temps qu'elle a passé avec sa cousine, Charlie habitant non loin dans les Appalaches, avant les bombes. Gabriel vivait en Pennsylvanie, à quelques heures en transport de l'abri 76. Elle était en sortie forestière avec son père alors que sa mère travaillait le jour de la tombé des bombes. Mais Gabriel et son père n'eurent pas le temps de profiter de la nature puisque les bombes tombèrent alors qu'ils venaient à peine d'arriver dans la petit ville qui longeait la forêt. Lorsque les sirènes retentirent, le premier réflexe du père de Gabriel fut d’attraper leur sac de provision prévu pour leur semaine de camping, de prendre sa fille par le bras et de la jeter dans le premier abri Pulowski qu'il trouva, lui balançant sa part de conserves. Lui indiquant d'attendre qu'il revienne pour lui ouvrir ou de partir quand elle arriverait à cours d'eau et de nourriture. Il referma la porte, laissant Gabriel seule dans ce minuscule abri, elle n'avait que 10 ans. Avec les vivres que lui avait donné son père, elle serait capable de tenir maximum une semaine. La petit fille n'eut pas d'autre choix que d'attendre, apeurée par les bruits d'explosions et les secousses qu'elle ressentait depuis son abri. Gabriel suivie les ordres de son père à la lettre, attendant qu'il revienne. C'est au but de 4 jours, que la prote de son abri se ré-ouvrit et qu'elle aperçu son père, essoufflé venu la chercher. Ils semblait être les seuls survivant de la petite ville, mais grâce aux connaissances de son père, ils n'eurent pas de mal à trouver de quoi se nourrir dans la forêt. Étant à 2 jours de marche de leur ville où se trouvait le travail de la mère de Gabriel, ils furent obligé attendre de rassembler assez de provisions pour partir, sachant que leur voiture n'était plus en état de fonctionner. Au bout de quelques jours, ils purent se mettre en chemin pour retourner chez eux. En arrivant sur place, ils trouvèrent beaucoup de décombre, ainsi qu'un groupe de survivant qui c'était formé, comprenant en autres certaines de leur connaissances. Mais aucunes traces de la mère de Gabriel. A défaut d'un signe ou de son corps, père et fille durent accepter qu'elle était sans doute morte. Gabriel mis beaucoup de temps à faire son deuil, même si entre les leçons de son père pour survive en milieux hostile et l'aide qu'elle devait apporter à la communauté, elle n'avait pas beaucoup de temps pour elle. Son père et elle restèrent dans cette ville, dans ce groupe de survivant pendant 25ans. Ce n'est que récemment que Gabriel se décida à partir. Son père mourut lors d'une expédition dans la forêt pour trouver de la nourriture, grièvement blessé par un Yao Guai. Se retrouvant seule sans famille, Gabriel se décida à partir vers les Appalaches dans l'espoir d'y retrouve le reste de sa famille : sa tante et sa cousine. Du haut de leur statut, elle se doutait bien qu'ils avaient obtenue une place de choix dans l'abri 76 dont parlait les médias avant les bombes. Si l'abri c'était ouvert, peut être étaient-ils en vie, avec des ressources pour l'aider... Gabriel avait entendu parler d'un groupe d'entraide, appelé les Samaritains il y a quelques années. Si ils étaient encore en activité, leur base principale devait se trouver dans la ville de Flatwoods. C'est la que commencerait ses recherches. Gabriel est une femme passionnée et intrépide. Bien qu'elle ai du mal à faire confiance aux personnes qu'elle rencontre, une fois liée d’amitié avec eux, elle fait preuve d'une grande fraternité et ne laissera pas tomber ses compagnon. Spécialisé dans le piratage, la reconnaissance et le maniement d'arme à feux, elle est un atout majeur pour une équipe.
  2. :////////// PIP BOY 2000 Mk VI //////////: - - - Détection d'une holobande vierge ..... - - - Début de l'enregistrement ..... " OK ça enregistre.... Date du jour : 23 Octobre 2103, 1 An après ma sortie de l'abri. Malgré toutes mes holobandes qui décrivent mon périple depuis 1 an, jamais je n'ai fait de point, de résumé de qui je suis. C'est un peu une sorte d'anniversaire aujourd'hui, je pense donc que c'est le bon moment pour le faire. Je m'appelle Charlie Walts, je vais fêter mon 30ème anniversaire le mois prochain et je fais partie de l'élite de la nation. C'est ce que l'on m'a toujours dit, c'est ce que mes parents m'ont toujours dit depuis ma naissance. Je suis née dans les Appalaches, le 22 Novembre 2073. Je ne me souviens pas grand chose de ma vie avant l'Abri, je ne sais que ce que mes parents m'ont raconté. Nous vivions dans un chalet dans les montagnes des Appalaches, pas très loin de l’Observatoire. Ma mère y travaillait, c'était une scientifique de renom. Mon père lui, était militaire. Haut placé, il passait la plupart de sa semaine à Camp Venture à former de nouvelles recrus, dans les marais et rentrait principalement les week-ends. Ma mère disait aimer le calme, les grands espaces et la nature environnante que nous offrait notre chalet. Ça semblait me plaire aussi visiblement, ma mère me racontait à quel point j'adorais quand elle et mon père m’emmenait au Promontoire de Monongah, pour admirer les environs. Je sens encore la brise fraiche sur mes joues, quand mon père me portait pour que je puisse voir au dessus de la barrière. Je ne sais pas si il s'agit d'un vrai souvenir ou d'un faux monté de toute pièce d'après ce que l'on m'a raconté. Mais j'aime toujours les hauteurs aujourd'hui, de pouvoir surplomber le paysage. Et puis les bombes le week-end du 23 Octobre 2077, je n'ai que quelques bribes de souvenirs, j'avais 4 ans seulement j'étais trop jeune. Je crois me souvenir de la panique, des sirènes, des cries... Alors que l'on apprenait à peine la tombé de la première bombe à Washington, mon père aurait débarqué en Hélicoptère pour nous évacuer ma mère et moi vers l'abri 76 de Vault-Tec. Avec la renommé de mes parents, nous avions une place dans cet abri avant même que sa construction soit achevé. L'abri a été scellé juste à temps, nous conditionnant entre ces murs pour une durée indéterminé. Nous y sommes resté 25 ans, l'apprentissage que nous offrait l'abri était le plus complet possible, l'on nous apprenait tout ce qu'il y avait à savoir sur la survie en extérieur : construction, cuisine, fabrication d'armes et d'armures, tire aux armes à feux, combat rapproché... Bien que l'on nous disait que nous, l'élite de la nation allions la rebâtir une fois le Jour de la Reconquête arrivé... Je n'ai jamais imaginé à l'époque que nous sortirions un jour. Mes parents m'ont transmit le maximum qu'il pouvait. Mon père persuadé que sans une arme à feux l'on été nu, m'a tout enseigné sur le sujet. Ma mère m'a transmise toutes ses connaissances scientifiques et sa passion pour cette dernière, plus pour penser à autre chose qu'a être enfermé dans cette structure en métal qu'elle détestait tant. J'ai eu une énorme chance de les avoir au près de moi pour me préparer à affronter le monde extérieur. Malheureusement ils n'ont jamais eu le chance de revoir la lumière du jour. Ils sont tous les deux morts en 2102. La puce d'eau de notre abri souffrait de dysfonctionnement. Le temps de s'en rendre compte et la moité de l'abri avait déjà bu de l'eau censé être filtrer, contenant au final énormément de radiation de l'extérieur. Une grande partie des personnes âgées et jeunes enfants y perdirent la vie, mes deux parents tombèrent gravement malade et moururent quelques semaines plus tard. Je ne sais pas si cela avait poussé Vault-Tec à accélérer ses plans ou si il s’agissait d'une simple coïncidence, mais quelques mois plus tard, les portes de l'Abri s’ouvrirent et nous poussèrent dehors accomplir ce fameux Jour de la Reconquête. Alors que tout le monde se précipitait dehors ou décuvait encore, j'en profitais pour assouvir ma curiosité. Dans son message du matin, notre Superviseur avait parler de sa "propre mission" dans les Appalaches et elle avait complètement disparu une fois les portes ouverte. En fouillant un peu dans les bureau, je trouvait une holobande. L'enregistrement de notre Superviseur parlant de cette fameuse mission qu'elle devait accomplir, nous demandant notre aide. Je ne pouvais résister à cet appel, de découvrir les secrets que renfermaient les Appalaches. C'est ainsi, en suivant cet holobande que commença mon périple. J'ai suivie les holobandes de notre Superviseur, découvrant ce qu'était devenu les Appalaches. C'était assez proche de ce que m'avais prédit ma mère durant ces leçons : un territoire vide et aride, où la loi du plus fort règne. Malgré tout le premier regroupement dont j'ai suivie les traces ne semblait pas de cet avis, ils s'appelaient les Samaritains. Un regroupement d'ancien pompiers, policiers, professeurs, etc. Désireux d'aider la veuve et l’orphelin. C'est en suivant les traces de ce groupe éteins que j'ai entendue parler pour la première fois du virus des Calcinés. Expliquant les étranges créatures humanoïdes recouvertes de cristaux verts, semblant réfléchir en essaim, contrairement aux stupides goules sauvages que je rencontrais de temps à autres. Après avoir réussi là où toute une organisation a échoué pour créer un vaccin à ce fléau, la tâche devient plus grande : vaincre définitivement ce virus et la créature qui le répand : la Sulfurie. Après avoir répondu aux lubies d'un robot pillard appelé Rose en échange d'informations. Je tombai pour la première fois sur un groupe de survivant. Me disant qu'ils peuvent peut être me renseigner sur les évènements de ces dernières années, je suis entrée, non sans prudence la main sur mon arme, en contact avec eux. Ce groupe se nommant Clan Gecko Opération était tout à fait amical. Une fois notre échange d'informations, ils me proposèrent même les rejoindre. Leur méthode de fonctionnement, proche de celle des anciens groupes de pillards me semblait être une bonne approche en ce monde hostile. La loi du plus fort comme m'avait expliqué ma mère. J'ai alors décidé de les rejoindre un temps, même si je suis une personne assez solitaire, l'aventure en solitaire commençait à m'épuiser, quelques compagnons de route ne serait pas de refus. Je m'y suis étrangement plu beaucoup plus que ce à quoi je m'attendais. J'ai passé de nombreux mois avec eux, jusqu'à rentrer dans ce qu'ils appellent Le Cercle Druidique. Je participais à la création d'opération et de défis qu'ils réalisaient entre eux pour se divertir. J'en avais presque oublié ma première mission. C'est lors d'une exploration de groupe que j'y ai refait face, en tombant sur une nouvelle holobande de notre Superviseur. Une personnelle cette fois, où elle racontait son retour sur ses anciens lieux de vie, l'abandon de sa famille pour poursuivre son rêve de devenir Superviseur. Tout cela m'a rappelé la curiosité et la détermination qui m'habitait quand j'avais suivi ses traces. Je me suis alors éloigné des Geckos pour reprendre mon périple initial : découvrir les secrets des Appalaches et mettre fin à cette épidémie. Après avoir suivie les traces d'un groupe isolationniste appelé Les États libres, je suis tombée sur les vestiges d'une organisation dont j'avais souvent entendue parler durant mes voyages : La Confrérie de l'Acier. Des déserteurs de l'armé, qui avait abandonné notre patrie dans un moment crucial. Je ne pouvais m’empêcher d'imaginer la haine et le mépris que mon père aurait ressentie pour ce groupe. Je n'avais néanmoins pas le choix, ils semblaient être les plus proche de la solution final, je décidais donc de suivre leurs traces. C'est en cherchant leur base principale, que je suis tombé sur une autre survivante de l'abri. Elle semblait elle aussi suivre les traces de notre Superviseur, cherchant un moyen de localiser la base de la CDA. Angela, c'est ainsi qu'elle s'appelle, et moi avons alors décidé nous associer afin de trouver des réponses à nos questions. Même si de loin, la prenant pour un calciné, j'avais faillie lui tirer une balle dans la tête avec mon sniper. Après avoir trouver le QG de la CDA dans un vieil hôpital psychiatrique nommé Fort Défiance, et piraté bon nombre de terminaux, nous avons découvert que la CDA en était arrivé à la même conclusion que j'avais en tête depuis quelques temps : lancer une bombe nucléaire sur le nid de la Reine Sulfurie, pour mettre fin à son règne une bonne fois pour toute. Après nous être empêtrée dans de nombreuses démarches administratives au près de robots dont nous nous demandions comment ils tenaient encore debout, Angela et moi sommes parvenue à obtenir un laisser-passer vers le Bunker du complexe de WhiteSpring, censé habiter les derniers membres hauts placés américains, dont eux seuls disposaient des autorisations nécessaires pour lancer une bombe depuis ces fameux Silo dont parlait notre Superviseur. Mais arrivé à ce Bunker, encore une fois nous ne trouvâmes que des robots et aucun être vivant. L'endroit est dirigé par une intelligence artificiel appelé MODUS. Cette dernière nous a expliqué comprendre notre requête de lancer une bombe sur le nid de la reine, mais nous a expliqué qu'il en était incapable et que c'était à nous de gravir les échelons de son organisation, L'Enclave pour devenir général et obtenir les droits pour lancer notre bombe. Angela et moi nous nous sommes donc battu pour leur troupes pendant de longues semaines avant de décrocher ce titre. Nous nous étions lié d'une amitié forte à ce moment, nous battant ensemble pour un avenir meilleur. Et au prix de longues préparations, nous finissions notre périple, lançant une bombe sur le nid de cette créature et que nous mettions fin à son règne, accompagné d’autres survivants, avides de profiter des ressource de la faune et flore bombardé. Après cette tentative, je suis rentrée au bunker accompagné de Angela, je m'y plaisais, il me rappelait mes années dans l'Abri. Et cet endroit semblait fantastique, le plus avancé technologiquement et scientifiquement parlant... Ils avaient même réussit à contrôler les radiations, fabriquant des Serums capable de nous donner des pouvoirs qui nous semblait surhumain. Je m'y sentais bien, entouré de ce que l'élite de la nation avait créé. Oui, c'était ici et avec les ressources de l'Enclave, que nous allions rebâtir les Appalaches ! Mais Angela ne fut pas de cet avis. Comme moi je l'avais fait quelques heures à peine après ma première arrivé dans ce Bunker, elle finit par lire les terminaux et les holobandes, racontant les découvertes et la chute de cette élite. Mais au lieu d'être amusée par la bêtise humaines et émerveillée par leurs découvertes et expériences, elle prit peur. Je me souviens encore de son visage affolé, quand elle avait accourut dans ma chambre pour me raconter ce qu'elle avait appris, comme si je ne le savais pas déjà. Elle avait tenté de me "raisonner", m'expliquant que ce n'était pas le bonne endroit, pas la bonne faction. Elle ne voyait pas, elle ne comprenait pas ce que l'on pouvait accomplir, au prix de quelques sacrifices. Elle m'implora de la suivre à Fort Défiance, de tenter de reconstruire la Confrérie de l'Acier à ces cotés. Je lui avait ri au nez, lui rétorquant que jamais je ne rejoindrai une bande de déserteur qui avait abandonné notre pays. Elle était ensuite partie en pleur, en colère, me traitant de tous les noms, me criant que je n'étais pas une bonne personne, qu'elle s'était trompé. Elle quitta le bunker alors que sa voix résonnait encore dans les couloirs. J’œuvre aujourd'hui toujours pour l'Enclave, grâce à elle je pourrais reconstruire notre nation, aussi belle était-elle qu'avant les bombes. Les Appalaches, à moitié automatisée, fonctionne encore aujourd'hui toute seule, m'offrant largement de quoi m'occuper. Je recroise souvent Angela, au détour des évènements que nous offre quotidiennement les robots, fonctionnant encore pour servir un peuple disparu. Malgré nos différents, nous accordons nos armes ensemble le temps d'une mission, cherchant chacune de notre coté à rendre les Appalaches plus vivable. Je suis toujours attaché au Clan Gecko Opération, une autre reine Sulfurie est rapidement réapparu après la mort de la première. Ils ont conscience de ce danger et m'aide régulièrement à lancer des bombes pour l'exterminer, même si une nouvelle finit toujours par réapparaître. Je n'ai toujours pas trouvé le moyen de mettre fin à leur reproduction mais j'y travail. Pour l'heure, quand je suis dans les hauteurs des Appalaches, et que je regarde vers l'horizon, je ne peux m’empêcher de penser au future que nous réserve ce monde Post-apocalyptique. Peut être verrons nous bientôt arriver d'autres survivant, tentant de reconstruire notre pays, ou d'autres pillards, cherchant à le détruire encore plus... Seul l'avenir nous le dira. J'arrive à la fin de ma bande, mais je pense avoir tout dit... C'était Charlie Walts, le 23 Octobre 2103. Pour l'Enclave !" - - -Enregistrement terminé .... - - -Éjection de L'holobande ....
  3. Temps estimé d'attente avant le prochain train : qkfhsdhb minutes !
  4. Bon bah j'ai trouvé, mais pas de tarte pour moi, la pince refuse de me la donner
  5. Bonjour à tous chers habitants de l'abri ! Bien que nos abri soit désormais ouvert depuis bien longtemps, c'est avec un retard assumé que je viens me présenter à vous ! Je m'appel Ellaw et comme je n'ai malheureusement pas réussi à mettre de photo de compte, j'espère que vous aimez la lettre E ! Habitué des RPG, j'ai saigné du coté de Besthesda Skyrim et Fallout 4, jusqu'à en avoir extrait le dernier atome (Atomes ?! Vous avez saisies ? qu'est ce qu'on se marre...). Je suis également fan des RPGs de Bioware tel que Mass Effect ou les Dragon Age. Je suis sur PC, cherisseur de clavier d’exception. Même si mon emploie du temps est serré, je passe souvent sur Fallout 76, que j'ai attendu, puis redouté pour au final le lancer avec une once de tristesse (snif) Malgré ça la communauté que j'y ai rencontré est exceptionnel et rend cette expérience moins fade, comme l'on dit : plus on est de fous plus on rit ! C'est avec plaisir que je vous ajouterai donc sur le jeux (mon pseudo y est le même) afin que l'on arpente une partie des Appalaches ensemble. Le RP ne me dérange absolument pas, bien au contraire, si certains sont intéressé, je le suis aussi ! Sur ce l'on se retrouve in-game, pour de magnifiques aventures ! Ellaw, Terminé !
  6. Bonjour mes petites goules, Malgré le fait que je hante depuis maintenant quelque temps le Discord, pour le bonheur des uns et le malheurs des autres... Il est temps d'écrire une petite présentation sur ce magnifique forum encore vierge de ma présence ! Mon pseudo : Ellaw Pour ceux qui sont intéressé par l'origine je vous laisse mijoter, juste un indice, change de point de vue J'ai découvert la série des Fallout avec le 4, que j'ai énormément apprécier et jamais finis malgré mon nombre d'heure faramineuse dessus. Je n'ai pour l'instant pas joué aux autres (même si je les possède tous), c'est une grave erreur qui sera réparé très vite je vous rassure. En ce qui concerne Fallout 76, j'y joue rarement seul, d'où ma présence sur le Discord, même si je ne suis pas toujours groupé, j'aime la cacophonie régulière du vocal, histoire de combler le vide des Appalaches (PNJ où êtes vous ?). Même si je suis seul au monde sur un vocal, micro coupé, venez me faire un petit coucou, que je vous partage mon grain de folie qui gravera vos mémoires (pour le meilleur ou le pire). Niveau Gameplay, je suis fana des fusils, dont 1 à pompe, 1 à précision et 1 dragon. Même si je possède également un magnifique tambour de guerre, que sors à l'occasion pour amuser mes oreilles ( le son est si drôle) N'hésitez pas à m'ajouter, qu'on aille casser du Super Mutant ensemble ! Mon pseudo est le même partout ! On se voit dans les Appalaches !
  7. Et voilà trouvé ^^ Très gentil tous ces nains !