VinnieLajoya

Citoyen
  • Content count

    36
  • Joined

  • Last visited

About VinnieLajoya

  • Rank
    Survivant résigné

Jeux

  • Fallout 1
  • Fallout 2
  • Fallout Tactics
  • Fallout 3
  • Fallout New Vegas

Recent Profile Visitors

815 profile views
  1. VinnieLajoya

    Nexus VI

    Zegema beach
  2. VinnieLajoya

    Strange new things ... prometteur ?

    ouais en plus ils sont trop fort cd key project
  3. VinnieLajoya

    Joyeux Noël

    Ne vous en faites pas, avec Trump à la tête des US tout ira bien en 2017 Bonnes fêtes
  4. VinnieLajoya

    Plan pour la suite

    Peut être qu'on vient d'échapper à l'hiver nucléaire justement...
  5. VinnieLajoya

    Nexus VI

    Il apparaît brièvement là aussi
  6. VinnieLajoya

    Galerie diverses de Cam'

    T'as le droit à des macdo gratuits?
  7. VinnieLajoya

    Nexus VI

  8. VinnieLajoya

    Lonesome Roads

    Pareil que tout le monde, superbe vidéo! L'effet de grossissement/rétrécissement du background (alors que ce qui est devant ne bouge pas) est stylé
  9. VinnieLajoya

    Ce serait quoi un bon MMORPG Fallout ?

    Je verrais bien un mmo à la dayz, à fond survie Mais ce serait pas trop rpg du coup
  10. Le garde ne reconnaissait pas Roxane, à terre, il envoya une balayette dans les jambes de Roxane. Avec un pirouette digne des plus grands escrimeurs des temps ancestraux, Roxane esquiva, et dans le même mouvement, la tête du garde roulait par terre, tranchée par l'une de ses haches. Le deuxième garde, s'étant relevé pendant ces entrefaites, se jeta sur Elle. Ils roulèrent jusqu'à Billy, qui profita que le garde était sur le dessus, pour lui planter la dague qu'il avait récupéré lors de leur départ du campement, dans le dos, le garde fût tué net. Sans broncher, Roxane se releva, et se dirigea vers un groupement de tente. Billy suivit tant bien que mal, il fut surpris par l'odeur nauséabonde des lieux. Il y avait bien les relents de bouses de brahmine et de peaux tannées mais une autre plus persistante encore lui vrillait le nez, un mélange de radcafard écrasé et de pisse de griffemort. Ces dégénérés fabriquaient leur propre gnole. Pas étonnant qu'ils ne reconnaissent personne... Billy se sentait las... Las de parcourir ce genre de camps, ici ou ailleurs, ils étaient tous les mêmes. Regroupant des gens divers et variés, mais tous désespérés, ou presque. Tandis qu'ils parcouraient le campement, à la recherche du chef pensait Billy, il voyait les gens se cacher sur le passage de Roxane, des hommes armés les suivants, toujours plus nombreux. Probablement à cause de l'incident de la porte du camp, mais Roxane ne semblait en avoir cure, elle continuait de marcher, droit vers une tente plus imposante que les autres. Convaincre ces gens de s'allier à eux pour détruire la Grande Classe n'allait pas être chose facile à faire ! Roxane rentra dans la tente sans même prévenir qui ou quoi que ce soit, mais la connaissant, Billy n'était pas vraiment surpris, ni inquiet. Il préféra la suivre plutôt que d'attendre dehors. Les gardes à l'entrée, pâle et à la peau rêche, étrangement immobiles, ressemblaient à des statues. Une fois dans la tente, l'ex prêtre chercha des yeux le chef. L'immense tente était complètement vide, mis à part une sorte de grosse boite de métal de l'autre côté de l'entrée.
  11. L'ex prêtre ne connaissait pas les LibreMax, il ne connaissait que très peu de tribus en fait. Lorsqu'il était au service de la Grande Classe, sa tâche était seulement de faire l'inventaire de ce qu'ils appelaient "les égarés", leurs futurs esclaves. Il n'avait aucune réelle idée de ce qu'il se passait à l'extérieur. Ça ne le gênait pas tant qu'il pouvait tirer un coup sur une jeune "égarée" de temps en temps, pour lui montrer la voie de la rédemption. Pendant qu'il se remémorait avec honte ces moments, Roxane était déjà en train de partir. Il hâta de la rattraper, essayant de se caler sur son pas rapide. Il lui demanda si la tribu était loin, elle lui répondit que non. Il essaya de poursuivre la conversation, pour passer le temps, en vain... Arrivés près de la destination, deux gardes les hélèrent : « Qu'est ce que 2 voyageurs viennent faire par ici ? - LibreMax devient de plus en plus miteuse ma parole ! Cria à son tour Roxane en dégainant ses haches. » Billy croyant à une sorte de code avança tranquillement en essayant de détailler l'objet de leur venue en direction des gardes : - « Je suis Billy Gras double et nous venons...» Billy n'eut pas le temps de finir sa phrase qu'un des gardes décocha une flèche dans sa direction, elle lui atteignit l'épaule, il fût mis à terre. Il entendit Roxane rugir et l'instant d'après les gardes étaient au sol, curieusement, ils étaient encore en vie. « - Bandes d'abrutis vous ne me reconnaissez pas ? je suis Roxane ! » Le garde ne reconnaissait pas Roxane, à terre, il envoya une balayette dans les jambes de Roxane. Avec un pirouette digne des plus grands escrimeurs des temps ancestraux, Roxane esquiva, et dans le même mouvement, la tête du garde roulait par terre, tranchée par l'une de ses haches. Le deuxième garde, s'étant relevé pendant ces entrefaites, se jeta sur Elle. Ils roulèrent jusqu'à Billy, qui profita que le garde était sur le dessus, pour lui planter la dague qu'il avait récupéré lors de leur départ du campement, dans le dos, le garde fût tué net. Sans broncher, Roxane se releva, et se dirigea vers un groupement de tente.
  12. Billy resta figé une petite minute, à moitié choqué. Il se releva, se rapprocha de la berge et essaya de se nettoyer du mieux qu'il pouvait. Lorsqu'il retourna se coucher, Roxane était repartit se coucher. Le reste de la nuit fût calme. Si l'on omet de mentionner les ronflements presque inquiétants de Roxane. Un racoq réveilla Billy de bonne heure. "Cool, le petit déjeuner", se dit-il. Billy se leva, enthousiaste et heureux de constater que sa prévision de la veille était correcte : 43 degrés à l'ombre et pas un nuage en vue. Il lui fallait à présent choisir son arme pour aller affronter l'affreux racoq. Tout en se dirigeant vers la hutte de Roxane, espérant y trouver une autre arme que ses haches, Billy se demanda comment les habitants faisaient pour survivre ici... -25°c la nuit, avec de la neige et du vent, 40°c au moins, à l'ombre le jour par beau temps... Il trouva un vieux fusil à vermines près de l'entrée de la hutte, et s'en alla essayer de tuer le racoq, ne voyant pas Roxane dans la hutte. Lorsqu'il arriva près de l'endroit d'où pensait il, le coq avait chanté, il trouva Roxane, habillée d'une tunique en peau de gecko qui tenait le coq par le cou, et l'étranglait. Billy se dit que décidément, cette fille l'étonnerait toujours. "-Bonjour beauté ! lança-t-il avec une voix plus forte qu'il ne l'aurait voulu. Encore une occasion de ratée pour se la fermer, il le regrette déjà... -Ta gueule le gros ! J'ai déjà un pic-vert dans la tête, pas la peine que tu me gueules dessus !" Sur ces belles paroles, ils retournèrent à la hutte, elle attrapa le couteau planté sur le montant de sa porte et asséna un coup précis à l'animal. Ses tripes sortirent immédiatement dans un bruit flasque et s'étalant à terre, près du feu. Le coq une fois embroché, et en train de cuir, Billy engagea la conversation, pour tenter d'expliquer la situation à Roxane. Il lui dit que les prêtres de la Grande Classe se faisaient de plus en plus puissants, et entreprenant, qu'il était temps de les briser, comme le cou du coq ! Mais qu'ils auraient besoin d'alliés. Roxane écouta en grognant, puis lui dit qu'une tribu vivant un petit peu plus au nord, dans les terres, pourraient les aider. Cette tribu était jadis alliée avec celle de Roxane, et la destruction de celle ci avait choqué l'autre tribu, celle des LibreMax. L'ex prêtre ne connaissait pas les LibreMax, il ne connaissait que très peu de tribus en fait. Lorsqu'il était au service de la Grande Classe, sa tâche était seulement de faire l'inventaire de ce qu'ils appelaient "les égarés", leurs futurs esclaves. Il n'avait aucune réelle idée de ce qu'il se passait à l'extérieur. Ça ne le gênait pas tant qu'il pouvait tirer un coup sur une jeune "égarée" de temps en temps, pour lui montrer la voie de la rédemption. Pendant qu'il se remémorait avec honte ces moments, Roxane était déjà en train de partir.
  13. La faim, la soif, la mort, le sang, quels êtres sont-ils censés sur-vivre ? L'homme, qui a causé tout ce gâchis, en fait il partie ? Ne devrait-il pas laisser sa place ? Les abeilles, infiniment plus utiles à la vie, ont disparu depuis longtemps. Il se retrouve alors face à ce dilemme comme il n'en avait connu aucun d'aussi pénible dans sa vie. L'homme, ou l'abeille ? L'homme... ou l'abeille... ou la guêpe! Billy Gras-Double devait choisir très vite. L'homme avait de très bonnes qualités physiques, mais cette fille... Une vraie silhouette de guêpe, très séduisante. Il n'avait plus trop le temps de réfléchir, et son dernier raisonnement lui semblait plutôt cohérent. Son raisonnement fût trop long malheureusement. Ce joli brin de fille lui asséna un direct dans le ventre, le pliant en deux. Elle enchaîna avec un coups de genoux dans la figure. Elle lâcha un : "Vieux pervers va..." avant de s'en aller. Billy se relevait avec peine pendant qu'elle s'éloignait sur le chemin en terre. C'était la quatrième fille cette semaine qu'il avait tenté de sauver, la première à avoir eu une réaction aussi violente. Si seulement il pouvait parler, leur expliquer avec des mots pourquoi elles couraient un si grand danger. Il regarda la guêpe s'engouffrer dans l'église en ruines. Pour elle, c'était déjà trop tard. Les prêtres la dévoieraient bien assez tôt... Parlons-en, de ces prêtres... De cette nouvelle Eglise, mettant à genoux les désespérés, les rares survivants de la Grande Chute. Ils utilisaient l'espoir le plus enfouis de l'Homme comme une source de revenu. Nous étions retournés au moyen âge, alors que nous touchions au but d'atteindre les étoiles. La secte des Adorateurs du Grand Abtibol, ces mécréants déversaient un ramassis de conneries proférées au nom de "La Grande Classe". Une nouvelle époque pour un nouveau combat. Billy se ressaisit immédiatement, d'autres âmes devaient être sauvées. Ces prêtres profitaient du corps de leurs adeptes. Le salut de leurs âmes passaient par la case marie couche toi là. Billy le savait bien, il avait été un de ces prêtres, avant de se racheter une conscience, et de tourner bride, pour les combattre. Il connaissait par cœur leurs doctrines, leurs astuces, leurs points forts et leurs points faibles. Il allait devoir utiliser son savoir contre eux. Les prêtres du Grand Abtibol sont malheureusement trop nombreux pour qu'il puisse les attaquer de front et en finir une fois pour toutes. Billy en était donc réduit à tenter désespérément de convaincre les gens. Mais il sentait qu'il était en train de prêcher dans un désert. La seule personne qu'il avait convaincue jusque là était Roxane, une Amazone, une femme guerrière issue d'une tribu vivant dans le nord du pays. Elle mesurait 1m90 environ, était rousse et musclée, et revêtait une armure de cuir anormalement épaisse, à laquelle étaient fixées deux haches jumelles. Il l'avait rencontrée alors qu'il était encore prêtre au service de "La Grande Classe", et n'arrivait pas vraiment à savoir ce qu'il l'avait fait changé d'avis dés lors. Peut-être que c'était le massacre du reste de la tribu, le deuxième dont il avait était témoin, à moins que ce ne soit la taille et la rondeur des grosses haches de la guerrière qui l'avaient fasciné. Il avait étrangement envie de la revoir, mais avait peur aussi. Il sentait qu'il aurait besoin d'un femme aussi forte, mais quelle serait sa réaction en le revoyant? (HRP: j'ai remis "sur-vivre" dsl :3)
  14. La faim, la soif, la mort, le sang, quels êtres sont-ils censés survivre ? L'homme, qui a causé tout ce gâchis, en fait il partie ? Ne devrait-il pas laisser sa place ? Les abeilles, infiniment plus utiles à la vie, ont disparu depuis longtemps. Il se retrouve alors face à ce dilemme comme il n'en avait connu aucun d'aussi pénible dans sa vie. L'homme, ou l'abeille ? L'homme... ou l'abeille... ou la guêpe! Billy Gras-Double devait choisir très vite. L'homme avait de très bonnes qualités physiques, mais cette fille... Une vraie silhouette de guêpe, très séduisante. Il n'avait plus trop le temps de réfléchir, et son dernier raisonnement lui semblait plutôt cohérent.