• bdd_livre.png.38ca27d0c9044ccbdbae2e058729c401.jpg

    Bienvenue dans la Base de Données des livres !

    Vous y trouverez des ouvrages post-apo que la communauté souhaite partager. Il vous est possible de rajouter des fiches de livres, alors partagez vos trouvailles avec la communauté FoGen ! Une grande partie des ouvrages que vous trouverez sont ici grâce au travail de Jacques Haesslé sur son site : http://destination-armageddon.fr/index.html. Un grand merci à lui pour son travail exceptionnel !

    Accédez au flux RSS :

  • Sign in to follow this  

    Gelatine

       (0 reviews)

    Fiche du livre :

    Type : livre

    Auteur : Jean-Pierre HUBERT

    Parution : 1987

    Thème : le dernier homme


    Sur l'auteur :

    (1941-2006) Ecrivain français de science-fiction. Enseignant en Alsace. A également écrit des romans policiers et gore. Récompensé par le Grand Prix d el'Imaginaire et le Prix Rosny Aîné


    Préambule :

    Gélatine par Jean-Pierre Hubert, pp. 73 – 91 in "Roulette mousse ", Denoël éd., 1987, coll. " Présence du futur " N°446, 1 vol. broché in-12 ème , 187 pp. couverture illustrée par Gilles Murat.  nouvelle d’expression française parue en 1 ère  édition in "Mouvance " N°5
    1 ère  parution : 1987
    le dernier homme


    Synopsis :

    Jacob Klopfenstein , qui habite Münchhausen en Haute Alsace, au bord du Rhin, est l’unique survivant d’une fin curieuse de l’humanité.
    Tous les êtres humains ont été pétrifiés comme dans le conte de la Belle au Bois Dormant  et apparaissent intacts sous la mince pellicule de gélatine translucide qui les enveloppe entièrement en les isolant de l’air. Bien qu’ils gardent toutes les apparences du vivant leur conservation n’en est pas moins fragile : le plus petit accroc dans la couche protectrice les fait entrer en décomposition.
    Jacob ignore pourquoi lui seul a été épargné,  ni ne connaît l’origine du désastre. Accomplissant depuis deux ans les gestes de la quotidienneté dans une nature hivernale, il anime son propre environnement en installant autour de lui les éléments d’un véritable théâtre.
    Avec l’arrivée du printemps et malgré le revêtement gélatineux, de nombreux corps se décomposent atteignant le stade de " ce qui ne porte aucun nom dans aucune langue ". Mais Jacob les jauge avec convoitise car sa faim grandit parallèlement  Il est vrai qu’il est :
    " Orcus, le grand nettoyeur, le charognard universel. Il savait à présent qu’il avait tué tout le monde, ou qu’on avait tué tout le monde pour lui (la nuance importait peu), et qu’il se devait de manger ce qui lui restait de ses semblables pour laisser un monde propre. "
    Une petite nouvelle réinscrivant un mythe ancien dans un décor moderne


      Report Book
    Sign in to follow this  


    User Feedback

    There are no reviews to display.


  • Categories

  • Livres