• bdd_livre.png.38ca27d0c9044ccbdbae2e058729c401.jpg

    Bienvenue dans la Base de Données des livres !

    Vous y trouverez des ouvrages post-apo que la communauté souhaite partager. Il vous est possible de rajouter des fiches de livres, alors partagez vos trouvailles avec la communauté FoGen ! Une grande partie des ouvrages que vous trouverez sont ici grâce au travail de Jacques Haesslé sur son site : http://destination-armageddon.fr/index.html. Un grand merci à lui pour son travail exceptionnel !

    Accédez au flux RSS :

  • 10 000 Ans Dans Un Bloc De Glace

       (0 avis)

    Fiche du livre :

    Type : livre

    Auteur : Louis BOUSSENARD

    Parution : 1898

    Thème : péril jaune , guerre des races, menaces telluriques


    Sur l'auteur :

    (1847-1910) Ecrivain populaire français. Auteur de romans d'aventures. Après des études de médecine, devient écrivain. Voyage beaucoup (Guyane, Afrique). Développe des sentiments nationaliste, colonialiste, germanophobe et anglophobe. Ses romans ont d'abord paru en feuilleton (le Figaro, le Parisien). Est  tombé dans l'oubli en France (sauf pour les spécialistes de la littérature populaire, évidemment), mais  connu en Russie (encore aujourd'hui) où ses oeuvres ont été publiées


    Préambule :

    10.000 ans dans un bloc de glace par Louis Boussenard, éd. Ernest Flammarion, sd. (1898), 1 vol. cartonné, in-12ème , 238pp. roman d’expression française (épilogue des « Secrets de Monsieur Synthèse »)
    1ère  parution : 1898
    péril jaune , guerre des races – menaces telluriques


    Synopsis :

    M. Synthèse, en hibernation dans les glaces du pôle, s’éveille dix mille ans plus tard, en 11898. Des êtres au corps filiforme et à la tête démesurément enflée, au faciès chinois et négroïde à la fois,  se trouvent à son chevet. Après plusieurs tentatives infructueuses, ils parviennent à communiquer avec lui en vieux chinois.
    M. Synthèse apprend qu’en dix mille ans la terre a changé. L’Europe n’existe plus, broyée sous les glaces. Nos descendants de race caucasienne, vaincus par les Jaunes dans leur expansion à travers le monde, sont ravalés aux rangs d’êtres inférieurs à leur service. Par suite d’une série de cataclysmes et de tremblements de terre, des ponts conjonctifs relient désormais l’Asie à l’Afrique en une sorte de ceinture équatoriale ininterrompue où la vie est seul possible. La Méditerranée et l’océan Atlantique ont disparu.
    Par métissage avec les Noirs d’Afrique, les descendants des Jaunes se sont transformés en êtres surhumains, aux pouvoirs psychiques quasi-infinis, qui leur permettent de voler à travers les airs, sans aucun effort. C’est par cette même force qu’ils ont pu réveiller M. Synthèse. Très courtois, bien que légèrement condescendants devant cet  ancêtre, ils lui proposent de visiter la terre par la voie des airs, piloté et soutenu par leurs esprits.
    M. Synthèse s’aperçoit que partout, comme la betterave qui pousse en monoculture, s’est installée la même civilisation de « fourmis jaunes », à la pensée unique et sclérosée. Tous les grands problèmes auront été résolus par la force, et cette merveilleuse utopie lui apparaît comme un  leurre quand il voit à quel point les races blanches sont assujetties ou lorsqu’il écoute son cicérone s’exprimer sur le sort de leurs femmes :
    « La femme est en tout et pour tout notre égale. Elle jouit de tous nos droits, de toutes nos prérogatives et partage, le cas échéant, toutes nos responsabilités. Je dois vous confesser cependant que cette unification ne s’est pas opérée sans luttes. L’histoire nous apprend que jadis, au temps où, sous l’influence des causes multiples qui ont modifiée notre race, nos cerveaux commençaient à prédominer, les femmes, plus nerveuses, moins équilibrées, moins raisonnables – excusez la banalité du mot – mirent l’humanité en péril.  Non contentes d’aspirer à devenir nos égales, elles prétendaient à la maîtrise complète, à la domination absolue. Chaque famille devenait un enfer… la vie intime était en général atroce.
    Soit que les éléments cérébraux manquassent de coordination, soit que le système nerveux exaspéré fût hors de proportion avec l’organisme féminin, soit pour tout autre motif que  nos ancêtres n’ont pu approfondir, les hommes eurent à passer une période terrible. C’est au point que les législateurs, à bout d’arguments et de pénalités, décrétèrent que, dès le bas âge, on tenterait d’empêcher, au moyen d’une compression méthodique de la boîte crânienne, l’accroissement de la masse cérébrale chez tous les enfants du sexe féminin.
    - Vous alliez faire de toutes vos femmes des microcéphales, des idiotes.
    - Mieux valait encore des idiotes que les monstres qui tyrannisaient nos pères au point de les faire tomber dans la folie furieuse. »
    Démoralisé et se rendant compte qu’il « était de trop dans un monde trop vieux », M. Synthèse demande à ses guides de le mener à l’endroit où il avait été découvert, à fin d’y mourir, pour de bon, cette fois-ci.
    « 10.000 ans dans un bloc de glace »  est l’épilogue détachée du gros roman de Boussenard « les Secrets de monsieur Synthèse » dans lequel apparaît le savant. Cette conclusion prouve le pessimisme de l’auteur en face d’un futur peu souhaitable, et son aversion – partagée par bien d’autres auteurs de l’époque – envers le « péril jaune ».


      Signaler Livre


    Retour utilisateur

    Il n’y a aucun avis à afficher.


  • Catégories

  • Livres