• Interview de Brian Fargo


    BenF

    bfargo1.jpg

    Brian Fargo a récemment donné une interview au magazine Existential Gaming. Le créateur de grandes franchises telles que les séries Fallout, Wasteland, Torment en a notamment profité pour exposer sa fascination autour de l’apocalypse, nous faire part de ses pensées sur l’avenir, et témoigner du manque de prise de risque dans l’industrie des jeux vidéo. Il fait également une petite référence à Wasteland 3 et nous donne son avis sur Fallout 4 !

    L’équipe FoGen vous en a sélectionné et traduit certains morceaux !

    N'hésitez pas à venir nous donner votre avis, et nous exposer vos propres réflexions sur les différents sujets de l'interview :) 

     

    L'interview


    Existential Gaming : Comment votre expérience de la vie a-t-elle influencé votre façon d’écrire, de concevoir et de créer vos personnages, vos scénarios et vos jeux ?

    Brian Fargo : Je puise l’essentiel de mon inspiration de mes expériences personnelles, en lisant à propos des autres ou en m'inspirant des histoires que l'on vient partager avec moi. L’authenticité résonne. J’étais en Croatie récemment, et j'ai rencontré un habitant de la région qui m’a raconté une histoire sur son grand-père, un chasseur. Il m’a confié que celui-ci a possédé 4 chiens au cours sa vie, et que chacun d’entre eux s’appelait Jackie. Apparemment, un jour de chasse, il tira sur un sanglier mais la balle ne fit que le frôler, ce qui le rendit fou furieux. Alors que la bête chargeait le chasseur, Jackie, son fidèle compagnon, s'interposa et prit le coup à sa place. Il mourut sur le coup.

    Son grand-père jeta son fusil et courut jusque chez le vétérinaire, qui ne pu que constater la mort du chien. Selon la femme du chasseur, ce fut la première et la dernière fois qu’elle vit son mari pleurer. Après ça, il nomma chacun de ses nouveaux chiens Jackie. Ce genre d’histoires, c’est puissant. Et vous pouvez parier que vous en trouverez quelques références dans Wasteland 3.

    fo1fo2.jpg

    Fallout, la franchise qui a vraiment fait connaître Brian Fargo aux yeux de tous.

    EG : Personnellement, qu’est-ce qui vous a dirigé vers le thème de la fin du monde ?

    BF : Je trouve le post-apocalyptique fascinant, car il s’agit du thème le plus plausible de tout l’univers de la science-fiction. Aussi, j’ai toujours été attiré par les plus sombres aspects de l'humanité. Je suis fasciné par les prisons, l'histoire de la guerre et les zones sans ordres ni loi établis. Malgré tous les progrès que nous avons fait, je sais qu'il suffirait de peu de choses pour voir l'humanité retourner à ses plus bas instincts. Je pense aussi que le monde a la faculté de se réguler lui-même par les maladies, les catastrophes ou les guerres. D’une façon ou d’une autre, nous aurons à subir des événements cataclysmiques.

    EG : J’aime le jeu pour plusieurs raisons, mais une des choses que je préfère dans Wasteland 2 est que certaines lignes narratives sont laissées en suspens. Accordez-vous de l’importance au fait de laisser certains éléments non résolus dans les scénarios de jeux vidéo, et pourquoi ?

    BG : Le mystère tient une grande place dans un univers selon moi, et je ne me sens pas le besoin ni le désir d’en développer chaque extrémité. La vie ne fonctionne pas de cette façon, et j’aime laisser le joueur se poser des questions, cela suscite l’imagination. Et parfois, dans une suite, nous décidons de résoudre ou d’expliquer quelques mystères. Emballer toutes les réponses dans un seul jeu est ennuyeux et terne.

    EG : Chacun semble avoir sa propre façon de survivre au Wasteland. S'il était un de ces survivants, qui serait Brian Fargo, et que voudrait-il faire « dans la vie » ?

    BF : Il y a toujours la force du nombre, donc la première chose que je souhaiterais faire serait de rassembler un groupe et de m’assurer que nous tenions bon pour survivre. Je nous terrerais sur une position très facilement défendable et je commencerais à échanger des ressources vitales sans quitter cet endroit sûr. J'aimerais être en charge du commerce à Barter Town (N.D.T : Barter Town est une ville marchande présente dans Mad Max).

    Wl2_portrait_topekan_female_1.pngpBt65wP.jpgWl2_Portrait_Random_Male.png

    Brian Fargo, également le père de Wasteland, à l'origine de la série Fallout.

    EG :  Avez-vous joué à Fallout 4 ? Si oui, cela vous a-t-il plu ?

    BF : Je n’en suis qu’à quelques heures, et j’ai particulièrement apprécié le niveau de détail et l’ambiance sonore incroyable. Je ne suis pas fan des jeux d’action, donc le jeu était un peu crispé à mon goût, mais le ton général était agréable. Je suis excité de toujours pouvoir faire des jeux post-apo et d’arriver à y intégrer mon approche personnelle.

    EG : Quand pensez-vous que la fin du monde aura lieu, et comment ?

    BF :  Je crains que notre développement se soit avéré beaucoup plus important au niveau de notre technologie et de notre puissance de feu qu'au niveau de notre développement personnel, et il est peu probable que cela se termine bien. Si fin du monde il y a, ce sera probablement de notre faute, pour avoir détruit notre atmosphère et notre planète, que ce soit par la cupidité ou par la guerre. Eh bien, voilà une fin d'interview qui donne à réfléchir, non ?

     


    Merci à Existential Gamer pour la qualité de l'interview, et à Julian Feeld, son auteur.


      Signaler Actualité


    Retour utilisateur


    J'aime beaucoup sa façon de penser, et je m'y retrouve également là-dedans.

    L'univers post-apo offre une multitude de possibilités, il n'y a qu'à voir la mode en ce moment pour ce genre, malheureusement je trouve que les sujets ne sont pas traités en profondeur.

    Et j'ai la même vision pessimiste de l'avenir : notre survie ne dépend que de si peu de choses. J'espère me tromper :) 

    Partager ce commentaire


    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites
    Citation

    EG : Personnellement, qu’est-ce qui vous a dirigé vers le thème de la fin du monde ?

    BF : Je trouve le post-apocalyptique fascinant, car il s’agit du thème le plus plausible de tout l’univers de la science-fiction. Aussi, j’ai toujours été attiré par les plus sombres aspects de l'humanité. Je suis fasciné par les prisons, l'histoire de la guerre et les zones sans ordres ni loi établis. Malgré tous les progrès que nous avons fait, je sais qu'il suffirait de peu de choses pour voir l'humanité retourner à ses plus bas instincts. Je pense aussi que le monde a la faculté de se réguler lui-même par les maladies, les catastrophes ou les guerres. D’une façon ou d’une autre, nous aurons à subir des événements cataclysmiques.

    Ce passage en dit long :) . Je le trouve génial !

    Partager ce commentaire


    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites

    J'aime ce genre de type.

    C'est un peu ankward mais il a totalement raison.

    Et au fond de nous on espère tous un peu un futur post apo à survivre dans une ville détruite ! (ou alors ce n'est que moi :'( )

    Partager ce commentaire


    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites

    Tin' non moi je pourrais pas m'y faire je pense. Rien que pour l'hygiène ça me ferait grave chier !

    Partager ce commentaire


    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites


    Créer un compte ou se connecter pour commenter

    Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

    Créer un compte

    Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

    Créer un nouveau compte

    Se connecter

    Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

    Connectez-vous maintenant

  • Qui est en ligne   0 membre, 0 anonyme, 18 invités (Afficher la liste complète)

    Il n’y a aucun utilisateur enregistré actuellement en ligne

  • Suivez nous !

    FacebookTwitterYoutubeSteamTwitch
  • Wiki

    Wiki